Historique

Leo Kinsch

Carlo Hemmer

Depuis sa création en 1954, d’Lëtzebuerger Land est la publication de référence pour l’actualité politique, économique et culturelle du grand-duché de Luxembourg. Paraissant le vendredi, l’hebdomadaire doit sa renommée en premier lieu à une indépendance jalousement gardée dans un pays o√π la presse est traditionnellement fortement politisée.

Le premier numéro du Land a paru le 1er janvier 1954. Le fondateur du nouvel hebdomadaire, Carlo Hemmer (1913-1988), docteur ès sciences économiques, “homme libéral par excellence, dans le sens noble du terme” selon l’historien Gilbert Trausch, estimait que son journal se devait “d’ètre en premier lieu l’organe de tous ceux qui n’adhèrent à aucun parti”. Tout en reconnaissant la nécessité de ces derniers, il croyait dans l’utilité de l’existence d’un contrepoids aux quotidiens luxembourgeois, tous liés d’une manière ou d’une autre à une organisation politique ou syndicale.

Un autre nom qui restera à jamais lié à celui duLëtzebuerger Land est celui de Léo Kinsch. Il reprend le journal en 1958 et restera son éditeur responsable jusqu’à sa mort en 1983. Ce sera sous Léo Kinsch, journaliste de formation qui s’était fait la main entre autres à la toute jeune Agence Europe, que l’hebdomadaire prendra un style davantage journalistique. Ce qui n’empèchait en rien Léo Kinsch d’avoir un sens aigu pour la polémique et d’en imprégner le Land.

En 1954, “le principal attrait du nouvel hebdomadaire résidait dans son indépendance d’esprit et son esprit d’ouverture”, selon Gilbert Trausch. Un constat qui garde toute sa valeur. Si le Land fut dès ses débuts soupçonné d’ètre un organe de la grande industrie, force est de constater que l’hebdomadaire a depuis toujours ouvert ses pages aux problèmes sociaux et écologiques, et ce bien avant que ceux-ci soient à la mode.

Le capital de la société à responsabilité limitée “Éditions d’Letzeburger Land” est aujourd’hui détenu à 100 pour cent par la “Fondation d’Letzeburger Land”, une fondation reconnue d’utilité publique qui attribue chaque année la bourse d’étude “Léo Kinsch” à un étudiant en journalisme ou communication méritant.

Avec son édition du 11 juin 1999, d’Lëtzebuerger Lands’est donné un nouveau visage tout en conformant son nom à l’orthographie officielle. Il s’agit de la refonte la plus radicale de la présentation rigide du journal, inchangée dans ses éléments de base depuis sa création. Une mise en page fidèle au style du journal, moderne, exprimant son ouverture, tout en restant sobre. Un signe aussi que le Land n’est pas prèt à abandonner sa place de journal de référence des milieux politiques, économiques et culturels luxembourgeois.

Outre l’actualité politique, sociale et économique, le Lëtzebuerger Land réserve un large écho aux manifestations culturelles de mème qu’il ouvre régulièrement ses colonnes à des auteurs extérieurs de renommée. Comme d’autres publications luxembourgeoises, l’hebdomadaire est rédigé en partie en allemand et en partie en français. d’Lëtzebuerger Land est imprimé sur les rotatives de l’Imprimerie Saint-Paul à Luxembourg.