Gratuité sur Internet

Springer n’aime pas l’offre iPhone de l’ARD

d'Lëtzebuerger Land vom 24.12.2009

Le groupe de presse Springer a âprement critiqué cette semaine l’intention de la télévision publique allemande ARD de proposer au premier trimestre 2010 une application gratuite pour l’iPhone qui permettra aux utilisateurs du téléphone d’Apple de prendre connaissance des informations de la Tagesschau. Ce projet, annoncé lundi par le rédacteur en chef actualités de l’ARD Kai Gniffke, est considéré par Springer comme une « distorsion de concurrence intolérable » : l’éditeur de Bild craint qu’il gêne son offre payante qui permet depuis quelque temps aux utilisateurs de smartphones de consulter en ligne les informations de ses titres Bild et Welt.

Axel Springer AG a manifesté son mécontentement dans un communiqué : « Nous partions du principe que les redevances existantes ne suffisaient déjà plus à financer l’offre existante. C’est pourquoi nous nous étonnons qu’avant que n’intervienne la réorganisation de la redevance l’on aille jusqu’à envisager d’étendre l’offre ». Et d’expliquer : « Les éditeurs privés, dont nous-mêmes, essayons actuellement de financer un journalisme de qualité en mettant en place des modèles en ligne payants, afin de garantir la viabilité commerciale d’un journalisme de qualité dans le futur contexte digital et de rendre possible durablement la pluralité d’opinions ».

Cette polémique témoigne, si besoin était, du désarroi des groupes de presse confrontés à l’érosion de leurs revenus. Face à l’effondrement de leurs recettes publicitaires et de leurs ventes, un certain nombre d’éditeurs, dont Rupert Murdoch dans e monde anglo-saxon et Springer en Allemagne, tablent désormais sur des modèles d’affaires en ligne payants. Ils ne peuvent donc voir que d’un mauvais œil toute offre concurrente gratuite.

Les applications Bild et Welt Kompakt sont disponibles sur l’App Store au prix de 79 cents et 1,49 euro respec-tivement. Passé une période d’essai de 30 jours, il en coûte 3,99 euros par mois pour accéder aux contenus de Bild au format pdf et 1,99 euro au format web; pour Welt Kompakt, le prix mensuel est de 1,59 euro, et pour l’ensemble du quotidien Welt, il en coûte 4,99 ou 2,99 euros selon que l’on choisisse la version pdf ou la version web. Les contenus sont disponibles la veille de la parution à 22 heures, ce qui constitue le seul véritable plus par rapport à la version gratuite. En effet, le groupe Springer n’a pas encore vraiment sauté le pas : les versions en ligne de ses deux grands quotidiens restent pour l’heure accessibles gratuitement depuis les navigateurs des téléphones portables. L’intention initiale était de les rendre payants.

La redevance audiovisuelle levée en Allemagne par la GEZ (Gebüh-reneinnahmezentrale) a été étendue aux ordinateurs connectés à Internet en 2007, mais, eu égard aux limitations techniques, seulement en tant que récepteurs radio. Il est prévu de l’augmenter en 2013 pour tenir compte de la généralisation du haut débit, qui fera que les ordinateurs seront assimilés à des téléviseurs.

La structure de la redevance tient donc compte de l’évolution technologique, et que les groupes de presse reprochent à l’ARD d’abuser de leurs revenus imposés par la loi pour nuire à leur stratégie en ligne semble un rien abusif. Peut-on raisonnablement attendre des télévisions publiques qu’elles s’abstiennent d’étoffer leur offre d’informations en ligne ? Et le choix fait par certains groupes de presse d’aller vers une offre payante doit-il conditionner la stratégie des radios et télévisions publiques pour asseoir leur présence sur le Net et les terminaux mobiles ? Sans doute chacun est-il dans son rôle dans ce débat: l’ARD quand elle explique que son application iPhone sera gratuite parce qu’elle est déjà financée par la redevance, et le groupe Springer, dont le vaisseau-amiral Bild brille par son tirage mais pas par l’intégrité de ses méthodes d’investigation, lorsqu’il invoque le journalisme de qualité.

Jean Lasar
© 2018 d’Lëtzebuerger Land