La révolution blockchain (7)

Elastos, le nouvel internet

d'Lëtzebuerger Land vom 08.02.2019

Les géants économiques s’essoufflent. Les récentes success stories ne sont pas le fait des mastodontes d’hier mais des petites start-up qui nous vendent quelque chose d’éphémère, à savoir la mise en relation. Google, Facebook et Uber ont fait fortune tout simplement en nous permettant de nous connecter. Au début, IBM nous a vendu un produit physique : l’ordinateur. Ensuite Microsoft nous a vendu un produit virtuel : le logiciel. Enfin Google, Facebook et les autres, dont les chiffres d’affaires se comptent en dizaines et en centaines de milliards d’euros, nous vendent du vent : le pouvoir de se connecter. Le bémol dans l’histoire, c’est qu’aujourd’hui les géants du web empochent l’argent sur le dos des utilisateurs et se font payer leurs services via la publicité et l’utilisation des données personnelles.

C’est sur ce terrain miné que d’autres formes d’internet sont créées grâce à la technologie de la blockchain. Ces techniques sont censées rendre le pouvoir et les finances aux utilisateurs, à ceux qui génèrent la valeur en se connectant sur le web. Le projet le plus ambitieux est né, paradoxalement, en Chine, pays où la toile est très surveillée. Elastos est la nouvelle forme d’internet conçue par un des meilleurs cerveaux chinois de l’informatique. Rong Chen, formé à l’Université de l’Illinois aux États-Unis, est un vétéran de Microsoft qu’il a intégré en 1992. Il y a travaillé jusqu’en 2000, puis il a mis les voiles vers sa Chine natale afin de mettre en place un nouveau concept d’internet. « Windows a été inventé par Xerox, explique-t-il. Mais Xerox est mort lorsque Microsoft est né. À son tour Microsoft doit céder la place à Apple et Google ».

Le nouveau système sera bâti sur un réseau de téléviseurs dotés d’un dispositif qui leur permettra de se connecter entre eux pour créer le futur réseau internet. Ceux qui achèteront ces téléviseurs seront à la fois les bénéficiaires et les fournisseurs d’internet, puisque leur appareil sera un nœud de réseau. Dans le système actuel notre accès à internet est assuré par un fournisseur qui dispose d’un serveur auquel on se connecte via un câble et un modem branché sur notre ordinateur. Le service est payant et centralisé car toutes les connections au réseau se font via ce serveur centralisé. Avec Elastos, c’est le poste de télévision qui sera le fournisseur d’internet. En reliant en réseau des millions de téléviseurs, ce sont eux qui alimenteront le futur réseau décentralisé.

Le client n’aura plus besoin de payer un abonnement internet, puisque c’est son propre téléviseur qui le lui fournira. Un million de téléviseurs dotés du dispositif Elastos produit par la société Shijiu TV ont été achetés depuis leur mise en vente en août 2018. « L’utilisation de ce système permettra de réduire les coûts de toutes les opérations, a déclaré Yunlong Zhou, le directeur du département technologique de Shijiu. À l’avenir nos dispositifs seront intégrés dans tous les postes de télévision. » Le système Elastos permettra également d’utiliser des applications offline qui élimineront les virus et une façon décentralisée de partager les données sur la toile.

Elastos encouragera les échanges directs entre les créateurs de produits et les consommateurs. Imaginons que vous écriviez un livre et que vous vouliez le publier. Vous allez voir un éditeur qui fera ce qu’il faut pour que le livre soit vendu en librairie. Le libraire prend en général la moitié du prix de vente et l’éditeur en récupère plus de quarante pour cent. Vous avez créé le produit, mais vous ne touchez que sept à huit pour cent du prix de vente en droits d’auteur. Pour les artistes qui créent de la musique, cela risque d’être pire car l’argent va chez le producteur et pas chez le créateur de la plus-value.

Elastos propose de supprimer les intermédiaires que sont les producteurs et les éditeurs, et de mettre en relation directe le créateur et le consommateur. Le nouvel internet vous permettra de vendre votre contenu directement au consommateur. Le prix payé par l’acheteur vous reviendra en totalité. Après avoir lu votre livre, il pourra le revendre à son tour en occasion et récupérer une bonne partie de son argent. Le même procédé sera utilisé pour les produits artistiques comme la musique et les films.

Elastos n’est pas le seul moyen qui va permettre de mettre en relation directe les créateurs de contenu et les consommateurs. La plateforme Alexandria (www.alexandria.io), qui fait référence à l’ancienne librairie d’Alexandrie, est en mode alpha sur la blockchain Flo (www.flo.cash). Elle propose aux artistes de vendre directement leurs contenus sur son réseau décentralisé et de garder le contrôle de leurs revenus. Un autre produit du même style est le moteur de recherche Brave (https://brave.com), qui permet d’utiliser internet sans subir la publicité. Ceux qui donnent leur accord pour la pub seront directement payés avec la monnaie digitale Basic Attention Token (BAT). Fondé fin 2018 par Brendan Eich, le créateur du langage JavaScript et co-fondateur de Mozilla, le moteur Brave compte déjà presque six millions d’utilisateurs. Quant au nouvel internet Elastos, il multipliera ces chiffres par dizaines et centaines. Une bonne nouvelle pour les créateurs de contenus, une très mauvaise pour les intermédiaires.

Mirel Bran
© 2019 d’Lëtzebuerger Land