(Re)passer à la casserole, mieux qu’à la poubelle

d'Lëtzebuerger Land vom 15.06.2018

Des fraises qui ont grise mine, une demi-baguette tout dure, deux bananes noircies, des yaourts en fin de vie ... Poubelle ! Boum, les nouvelles courses arrivent dans le frigo, il faut faire de la place et tout y passe. Pas de pitié ou au pire, un peu de regret pour l’argent gaspillé, mais pas le choix « Que veux-tu que je fasse pour quatre personnes avec un bol de riz d’avant-hier ? ». C’est avec ce genre d’attitude qu’on en arrive chacun à jeter en moyenne un peu plus de 300 grammes de nourriture par jour, soit 2,5 kilos par semaine, dix kilos par mois, 120 kilos par an... dont un peu plus de la moitié est encore comestible (source : Portail des statistiques). Un gaspillage conséquent qui touche tous les secteurs et toutes les tables, mais contre lequel nous sommes de plus en plus nombreux à s’engager.

En plus des campagnes de sensibilisation, des sites dédiés, des grandes surfaces qui travaillent main dans la main avec des organismes sociaux, récemment, c’est le ministère de l’Environnement qui a remis le sujet au cœur de l’actualité en lançant l’Ecobox (ecobox.lu), une boîte en plastique réutilisable censée remplacer les emballages des doggy bags moyennant une consigne de cinq euros. Objectif ? Réduire le gaspillage alimentaire dans la restauration mais aussi les plastiques à usage unique. Une idée développée avec Superdreckskëscht en coopération avec l’Horesca, très soucieux de cette problématique.

En outre, le monde de la restauration prend lui aussi ce problème de gaspillage à bras le corps, en témoigne notamment le détail des notes du prestigieux concours culinaires du Bocuse d’Or, qui depuis 2015, attribue vingt points au respect de l’hygiène et à la limitation du gaspillage. On trouve ainsi sur le site Internet de l’Horesca plusieurs recommandations destinées aux professionnels du secteur pour exceller en la matière : « Proposer une carte restreinte, offrir des suggestions de saison, adapter les portions à l’appétit de la clientèle ciblée, offrir plutôt un service à table et éviter les buffets à volonté, créer des nouveaux plats avec les restes, planifier les excédents dans le menu du lendemain... » Autant de conseils que l’on pourrait appliquer soi-même dans notre cuisine de tous les jours.

Au quotidien, plusieurs petites astuces permettent effectivement de garder un frigo garni et une poubelle vide plus longtemps. Règle numéro un : faire l’inventaire de son épicerie avant de s’emparer d’un caddie. Que reste-t-il dans vos placards ? Dans votre frigidaire ou congélateur ? Faites une liste pour n’acheter que le strict nécessaire et éviter les doublons. Règle numéro deux : rédiger une liste de courses en pensant en avance à vos menus de la semaine. Déjà, vous éviterez les achats impulsifs et économiserez au niveau de votre budget, ensuite, en brainstormant à fond en amont, plus besoin de se casser la tête sur « qu’est ce qu’on mange ce soir ? » à l’heure où toute la famille crie famine. Règle numéro trois : vérifiez les dates de péremption. Allez fouiner au fond des rayons, tout derrière les étagères et tout en dessous de la pile, c’est là que se cachent les produits les plus frais et donc ceux à conserver le plus longtemps. Règle numéro quatre : rangez votre frigo et respectez ses zones de froid pour conserver au mieux vos denrées sans oublier la méthode « premier entré premier sorti ». Règle numéro cinq : accommodez les restes.

Car oui, des restes, il y en aura toujours. Mais au lieu de s’en débarrasser – bien souvent faute de quantité suffisante en apparence, demandez-vous quels sont les plats que vous pourriez en tirer... Exemple avec la liste de restes citée précedemment. « Des fraises qui ont grise mine » : on trie les fraises qui sont vraiment grises et les autres, on les mixe pour en faire un coulis que l’on congèle et qui sera parfait sur une glace vanille, un cheesecake ou un peu de fromage blanc. « Une demi-baguette tout dure » : on s’inspire des Espagnols et on la toaste, on la frotte avec une gousse d’ail, une tomate et un peu d’huile d’olive pour en faire un pain à la tomate très savoureux. « Deux bananes noircies » : les adeptes de banana bread le savent, plus les bananes sont noires, meilleur sera le gâteau à la banane ! Écrasez-les puis ajouter deux œufs, un peu de farine, de sucre et de beurre et zou, votre petit-déjeuner de dimanche est assuré ! « Des yaourts en fin de vie » : sachez que l’on peut consommer un yaourt nature jusqu’à deux semaines après sa date limite de consommation... ce qui vous laisse encore un peu de marge ! Et pour « ce petit bol de riz d’avant-hier » : mélangez le à une boule de mozzarella, deux tranches de jambon et quelques petits pois pour en faire de délicieuses arancinis à croquer à l’heure du dîner.

Et si jamais vous manquez d’imagination en matière de recettes malignes anti-gaspillage, il y a des applications parfaites en la matière, comme FrigoMagic, avec laquelle il vous suffit d’entrer la liste des ingrédients qui traînent dans votre frigo pour qu’elle vous concocte une recette originale et facile à faire qui les intégrera tous. Sans oublier l’application CheckFood, plus générale, qui vous demande de scanner chaque produit que vous avez et de rentrer manuellement sa date de péremption. Ainsi, dès qu’il ne lui restera plus que quelques jours pour être mangé, vous recevrez directement une notification sur votre téléphone vous rappelant de le consommer. Très pratique pour éviter de jeter un produit... mais plus d’excuse maintenant !

Salomé Jeko
© 2018 d’Lëtzebuerger Land