Temporary Autonomous Zone

Là, anonyme, indicible

d'Lëtzebuerger Land du 03.07.2015

Elle est là, anonyme, indicible, cette place. Pendant longtemps, elle a également été invisible pour la plupart, désormais elle ne l’est plus. Sa visibilité a gonflé de trois niveaux et occupe tout l’espace entre la couronne des arbres qui l’entourent depuis toujours, ou presque. La place, c’est là, juste derrière la Station 6 du Veloh « Aal Bréck – Viaduc / Boulevard de la Pétrusse », là où avant il a avait des bancs, et un WC public (qui a été déplacé à quelques pas seulement) et une cabine téléphonique (oui, une vraie en jaune, vert et verre avec le carreau inférieure de la porte cassé), et une véritable petite Famill Këscht (ces communautés de boîtes grises qui s’emparent de l’espace public et dont chaque nouveau membre est plus grand que les anciens). Là, superbement orientée, stratégiquement la mieux placée, cette place, anonyme et indicible car sans nom et apparemment sans intérêt, a été investie par le collectif TXP (Todo Por la Praxis – « alles mol maachen ») dans le cadre de la nouvelle ère des résidences du Casino-Luxembourg: les résidences s’orientent vers l’espace public. Avec TAZ – Temporary Autonomous Zone, on aura mis la barre très haute pour ceux qui suivront, car il semble difficile d’en rajouter.

TAZ n’a rien des projets d’art dans l’espace public habituels au Luxembourg. Aucune parenté avec les vaches et les éléphants partout en ville, ni avec les moutons au Knuedler, rien à voir avec les wannabe qui avaient été déposés à travers la capitale en 2007, ni avec le design exposé par le Mudam une année sur deux. TXP on choisit LA place, qui n’en est pas une, qui est incognito, au milieu de tout, hyper fréquentée par voitures, vélos, piétons, sans nom, sans utilisation, sans programme – ni même de l’événementiel –, et puis sans effort aucun (visible du moins) de changer ce statu quo. Ils l’ont chopée, celle qui a échappé à tous ! Suivant leur habitude et leur pratique, ils proposent de renverser le tout et ils mettent en scène le minimum indispensable pour le faire : ils triplent la place proposant une zone de rencontre et d’échange couverte au rez-de-chaussée surélevé, au premier étage une salle de lecture avec archives où l’on découvre tout ce que TXP a fait ailleurs et où l’on explique l’anonymat du lieu et la recherche d’un nom, au deuxième niveau, toiture terrasse avec vue imprenable vers l’Est équipée de bacs suspendus faisant fonction d’urban gardening (there’s no escape – y avait-il une vie antérieure artistique ou culturelle sans urban gardening ?)

L’activité, minimale et indispensable qui est proposée ici c’est d’arroser les plantes et de s’installer dans un bain de soleil pliant fabriqué sur place. Puisque pour TXP tout passe par la pratique et la collectivité, TAZ a été pensé et construit par eux-mêmes en collaboration avec le Casino et des locaux, en particulier le mobilier était construit avec quiconque voulait donner un coup de main lors des week-ends de lancement (le 20 et 21 ainsi que les 27 et 28 juin). Y avait-il du monde ? Quelques visiteurs, des curieux, des bavards, des intéressés, des motivés. Des contacts avec des collectifs locaux ? À peine. Eh, arrêtons de rêver : Luxembourg reste Luxembourg Et puis, s’il est vrai que TAZ appelle l’attention par son aspect inhabituel, c’est éventuellement cette même caractéristique qui, en ce moment à Luxembourg, le rend invisible aux passants. Le rouge chantier combiné à l’argenté d’une structure tubulaire évoquent, et oui, encore un chantier en ville. C’est un effet Pavlov luxembourgeois : à la vue d’un chantier en ville, les gens ne s’arrêtent plus, ils fuient. TAZ – Temporairement Appelé Zut nach e Chantier ?! A wat baue se dann hei ? On s’arrêtera une fois que le chantier sera terminé. Sauf qu’ici t’ass scho fäerdeg. Dat bleift elo esou !

Chers et chères il nous reste quelques semaines seulement, pendant lesquelles nous pourrons envahir la place, et y faire ce qui bon nous semble et lui donner un nom. Il y a de quoi s’asseoir, à l’ombre ou au soleil, il y a de l’eau et de l’électricité, il ne manque que nous. En juillet, un appel à activités/événements sera lancé par le Casino afin de rendre attentif à cette disponibilité et de lancer le tout, une fois de plus. Le Casino se chargera également de gérer un agenda (visites@casino-Luxembourg.lu) des activités annoncées. Prochains rendez-vous : lecture de Pulp de Charles Bukowski, les lundis à 13 heures au rez-de-chaussée de TAZ – Temporary Autonomous Zone.

Shaaf Milani-Nia
© 2017 d’Lëtzebuerger Land