CD ... so that's the miracle of life... des Kitshickers

Cris de détresse

d'Lëtzebuerger Land du 18.05.2006

Winged Skull vient de publier un nouvel album sur son label, mais le nom du groupe présentant leurs six morceaux n'est pas inconnu de la scène luxembourgeoise. Les amateurs de bruit et de guitares peuvent s'empresser à acheter ce nouvel album. Il y a quelques semaines déjà, le groupe Kitshickers avait invité à la Kutlurfabrik pour présenter leur dernière création, un album de six morceaux avec le titre éloquent …so that's the miracle of life… L'intro annonce déjà la couleur de l'album, sombre et dure, avec des bruits venus d'ailleurs, pour tout de suite passer à leur premier titre …and what else do you need… Des guitares, au départ omniprésentes et un collectif de voix qui viennent crier leur message. Mais un peu de douceur succède à la première minute bien chargée de noise, et une balade se développe, alors qu'au départ, le titre ressemblait à une ode à AC/DC, tellement les guitares étaient puissantes. La balade n'est pas joyeuse, loin de là, mais résonne plutôt comme une plainte collective …sometimes some things go terribly wrong… scandent-ils à l'unisson. Et voilà qu'ils reprennent les riffs durs de guitare électrique et laissent loin derrière toute chance de miracle, semble-t-il. Chaque morceau de cet album renferme ces plaintes, ces cris… Il est évident qu'en écoutant un album des Kitshickers, on ne s'attend pas à de la pop joyeuse, mais bien à un album de guitares, de sons, d'ambiances. Parfois, les ambiances donnent l'impression d'un vieil album des God Machine, surtout le deuxième titre …to behappy again… un morceau très intéressant dans sa composition avec une mélodie captivante qui laisse l'écouteur en suspens. Des bruits, des voix, une atmosphère saisissante. Mais les Kitshickers ne pouvant pas faire un titre continu, réussissent à casser cette ambiance mélancolique en y introduisant de nouveau un passage de guitares pures, de grosses batteries et de cris venus d'ailleurs. Les six titres de l'album montrent une totale unité, chaque morceau étant relié au précédent, ce qui rend l'écoute intéressante et captivante, même pour ceux qui ne seraient pas les plus grands fans de grosses guitares et de drums omniprésents. La présentation graphique déjà ne laisse aucun doute: La pochette du disque, réalisée par Gutz, nous présente un monde sombre dans lequel des petites créatures mangent les entrailles d'une autre créature. Pour parler de miracle de la vie, il semblerait que les membres du groupe n'y croient vraiment plus. Même s'il y a des approches humoristiques dans leurs morceaux, les Kitshickers les rendent tout de suite ridicules et ne semblent prendre ces élans de bonne humeur que pour rajouter une couche de noirceur. La formation, qui a changé de line up depuis ses débuts, n'a pas perdu de son intensité, et même si le chant est parfois un peu trop criard, cet album montre une nette évolution dans l'approche musicale des morceaux et livre ainsi une oeuvre variée et intéressante, laissant attendre des prestations live prometteuses, surtout pour ceux qui ont envie de laisser balancer leur tête sur des rythmes de guitares. Le CD six titres des Kitshickers ...so that's the miracle of life..., référence WS KIT 02, coûte 10 euros et peut entre autres être acheté sur le web sous www.wingedskull.com

 

Joanne Goebbels
© 2017 d’Lëtzebuerger Land