CD Summer's Cemetary Dawns de Mack Murphy and the Inmates

Two, three, four!

d'Lëtzebuerger Land vom 20.01.2005

«Fuck that shit up !» lance une voix et voilà que cela déménage grave. Pourtant, Road Dogs avait commencé comme une de ces belles balades tristes qui invitent à une promenade de Toussaint sur le Père Lachaise, histoire de saluer les grands morts qui le peuplent. On aurait dû se douter de quelque chose quand les quelques riffs de guitare sèche furent repris par une guitare électrique puissante et enragée. «Yeah, we're ugly, but, Baby, that's ok, chantent-ils en choeur, 'cause, Honey, we got the music» Mack Murphy [&] the Inmates sont de retour avec leur deuxième album déjà, un peu plus d'un an seulement après The early years.Summer's Cemetery Dawns a été présenté samedi dernier à la Kulturfabrik avec un concert plein de punch. Plus rock'n'roll que le premier album, plus enragé peut-être aussi, le disque est également plus mûr et plus libre. Alors que The early years était comme un hommage à leurs idoles, de Nick Cave à Joy Division, histoire de se positionner sur la carte du rock, Mack Murphy est en train de s'émanciper. S'éloignant du pur hommage, Summer's Cemetery Dawns serait alors un voyage dans la mythologie du rock, côté sombre: un monde où règne la mélancolie d'une journée d'automne, où le ciel est bas et gris, les arbres nus et où les hommes sont fous amoureux et enferment leurs filles dans des chambres d'hôtel pour les garder avec eux. À défaut de se suicider ensemble... «Nous avons tous deux guitares maintenant, nous sommes des rockstars !» rigolait Mack Murphy (Jérôme Reuter) samedi dernier lors du concert à la Kulturfabrik. Frontman et force motrice du groupe, il en est aussi la force créative, auteur de tous les textes et de la plupart des arrangements musicaux. Qui ont mûri aussi, sont devenus plus littéraires et plus riches, alors que la musique est clairement plus rock, plus puissante, notamment aussi grâce au troisième guitariste (Patrock) qui a rejoint le groupe. Il faut dire que Mack et ses cinq Inmates sont d'excellents musiciens, qui ne cachent pas leur réel plaisir à jouer et s'en donnent à coeur joie sur scène. Sur le CD, les chansons sont très variées, dans leurs styles, mais aussi dans leurs structures internes, incroyablement bien construites, alternant passages plus mélodieux, introspectifs, et passages plus expansifs et rock. Entre chansons d'amour tristes à pleurer - les magnifiques Summer's gone et Lorraine - et chansons à boire et à danser pleines de ce punch du rock noir (Do, The Sword, The Nod...), Summer's Cemetery Dawns est un disque jouissif et mûr - à part quelques passages qui sonnent encore un peu faux, notamment le piano synthétique, quelqu'un pourrait leur offrir un piano à queue ? -, plein de passion, d'ironie et d'autodérision qui promet une belle carrière à Mack Murphy [&] the Inmates.

Le CD Summer's Cemetery Dawns est en vente chez les disquaires; prochains concerts de Mack Murphy [&] the Inmates: le 22 janvier à Kehlen et le 29 janvier à Ettelbruck. Contact: mack.murphy@gmx.net.

josée hansen
© 2017 d’Lëtzebuerger Land