Rotondes

Soucieux du patrimoine historique

d'Lëtzebuerger Land du 09.03.2000

Le 27 octobre 1998 fut constituée l'association sans but lucratif Les Rotondes dans une petite salle de réunion située dans le Casino de Bonnevoie en face des deux anciennes remises à locomotives dites Rotondes construites en 1875.

En vertu de l'article 3 de son acte constitutif, « cette association a pour objet de réunir toutes les personnes intéressées par l'avenir et plus particulièrement par la nouvelle affectation des deux rotondes situées entre le quartier de la Gare et le quartier de Bonnevoie. En tant que forum d'échanges d'idées et de projets, l'association a plus particulièrement pour but de développer l'intérêt des habitants des quartiers intéressés et autres pour la nouvelle destination des deux rotondes, rechercher des partenaires afin d'accomplir au mieux son objet social, faire des propositions concrètes aux autorités compétentes, et stimuler l'intérêt du public par le biais des médias ou d'autres moyens appropriés ».

Depuis la constitution de l'association, une vague de sensibilisation semble avoir fait bouger des choses concernant l'avenir des deux rotondes, un avenir que certains voyaient, il y a seulement quelques mois encore, bien lointain.

Bref aperçu historique

Le 31 juillet 1874, l'État du Grand-Duché de Luxembourg a accordé à l'administration des Chemins de fer luxembourgeois (CFL) l'autorisation pour la construction de deux bâtiments sis au lieu dit Gare de Luxembourg pour y loger l'atelier des locomotives à vapeur. Les deux remises en question ont été construites en 1875.

Il s'agissait et s'agit d'ailleurs toujours de bâtiments circulaires de construction massive en pierres naturelles avec une toiture métallique équipée de lanterneaux. Les bâtiments ayant chacun un diamètre extérieur de 52 mètres et une hauteur de quinze mètres étaient à l'époque équipés d'une plaque tournante d'un diamètre de treize mètres et aménagés pour 18 emplacements pour locomotives.

Après suppression des locomotives à vapeur, le service de maintenance des autobus et le magasin des ateliers de Luxembourg de la CFL ont été installés dans les deux bâtiments et cela dans les années 1960. Par arrêté du gouvernement en conseil du 10 janvier 1991, les deux rotondes ont été classées comme monument national.

En date du 17 décembre 1996, la Chambre des députés a adopté une motion relative aux rotondes CFL de Bonnevoie, invitant le Gouvernement à engager des pourparlers avec la Société nationale des Chemins de fer en vue d'une reprise éventuelle des rotondes CFL et à envisager d'élaborer un projet de réhabilitation du site, ainsi qu'un concept donnant aux rotondes une vocation culturelle, sociale ou autre.

Suite à la motion de la Chambre des députés et de la réunion de la Commission des médias, de la recherche et de la culture du 10 mars 1997, la ministre de la Culture avait institué un groupe de travail, composé de représentants des ministères de la Culture et du Budget, ainsi que de l'administration des Bâtiments publics.

L'évolution récente

Alors qu'au début de l'année 1999, on pouvait encore lire dans un article paru dans le Républicain Lorrain (2 mars 1999) au sujet des rotondes de Bonnevoie qu'il était « inutile d'en reparler avant l'an... 2003 », on peut aujourd'hui constater avec satisfaction que non seulement la rotonde ayant abrité le magasin des ateliers de la CFL et située près de la passerelle reliant le quartier de Bonnevoie au quartier de la Gare a été entièrement vidée, mais qu'à partir de ce mois, cette rotonde abritera également une exposition.

Néanmoins, selon l'avis de notre association, la question de l'affectation des deux rotondes demeure entière et cela d'autant plus que l'exposition précitée n'est que temporaire et que les deux bâtiments sont dans un état de vétusté avancé et risquent de s'écrouler si rien n'est fait dans un proche avenir.

Il incombe dès lors au groupe de travail précité institué par la ministre de la Culture d'assumer sa responsabilité et d'organiser rapidement un concours d'idées et de projets, afin d'aboutir à un concept global du site en question. Tel était également la préoccupation de la ministre de la Culture dans sa réponse à la question parlementaire n° 179 du 20 janvier 1999 émanant d'un député du Parti chrétien social.

Quelle future affectation des rotondes de Bonnevoie ?

Quant à la future affectation des rotondes de Bonnevoie, l'idée d'une vocation culturelle ou sociale semble prédominer sur celle d'une exploitation commerciale du site et des immeubles y situés.

Cela résulte aussi bien de la réponse ministérielle précitée que de l'accord de coalition PCS/ PDL où on peut lire que « le gouvernement fera analyser les possibilités de donner une vocation culturelle aux rotondes CFL à Bonnevoie dans le cadre d'un concept d'urbanisation à réaliser de concert avec la Ville de Luxembourg ».

Le but de notre association n'étant pas de favoriser une idée ou un projet particulier par rapport à un autre mais de poursuivre un débat relatif à la question de l'affectation des deux rotondes, l'association attend avec impatience l'organisation du concours d'idées et de projets relatif à la destination des deux rotondes et du site concerné en général, qui forme un complexe à vocation multiple entre deux quartiers importants de la Ville de Luxembourg.

Quant à l'association, elle poursuivra son travail sur le terrain et organisera d'ici peu un concours d'idées pour son nouveau logo auprès de plusieurs classes du Lycée technique de Bonnevoie.

En effet, le travail de l'association Les Rotondes ne vient que de commencer et l'association qui regroupe entre-temps des habitants des quartiers, des membres de toutes les couleurs politiques ou des commerçants du voisinage espère non seulement pouvoir aider le prédit groupe de travail dans le cadre de la mise en place d'un concours d'idées et de projets, mais également être invitée à l'ouverture ou au vernissage de la Rotonde Nord.

L'association Les Rotondes existe et ses membres sont des personnes engagées et très soucieuses des suites que l'État entend réserver à ces deux anciennes remises à locomotives qui ne sont pas seulement précieuses par leur architecture, mais qui font également partie de notre patrimoine historique et méritent par conséquent d'être traitées comme tel.

Il serait effectivement dommage qu'à l'avenir des décisions soient prises sans consultation préalable des personnes qui affichent leur intérêt manifeste quant à l'avenir des deux rotondes par le fait qu'ils sont ou deviennent tout simplement membres de notre association.

 

L'auteur est président de l'asbl Les Rotondes, dont l'adresse est : 63, rue de Bonnevoie, L- 1260 Luxembourg. Pour devenir membre, il suffit de virer 250 francs (personnes physiques) respectivement 1 000 francs (personnes morales) sur le compte BGL n° 30-831182-23.

 

Guy Castegnaro
© 2017 d’Lëtzebuerger Land