Marché des GSM

Chronique d'un bouchon virtuel

d'Lëtzebuerger Land du 13.06.2002

Belgique-Japon: Marc Wilmots ouvre le score à la 57e minute du match. Deux minutes plus tard le Japon réagit, Takayuki Suzuki égalise à 1:1. Pour les Belges la surprise sera encore plus grande neuf minutes plus tard quand Junichi Inamoto place le ballon dans la lucarne adverse. Les diables rouges semblent battus. Nombre d'adeptes de football, bloqués au travail, espéraient rester informés par le biais de la technologie moderne. Surtout Tatoo de Tango promettait de transmettre sur le portable les buts en temps réel par voie de SMS. 

L'expression en temps réel vient néanmoins d'avoir une nouvelle définition. Juste avant que le dernier but de la rencontre ne tombe, un SMS m'avertit qu'à la mi-temps le score est de 0:0. Le premier but me parvient juste avant la fin du match... le dernier SMS annonçant la fin du match parvient 64 minutes après la fin du match. LuxGSM ne fait guère mieux. L'opérateur historique avait choisi de n'annoncer que match par match, ici le résultat arrive 31 minutes après la fin du match. Les fans du foot restent sur le suspense, heureux ceux qui se sont inscrits les premiers, la machine envoie les SMS suivant le principe du first come first served.

Alors que LuxGSM avait dès le départ opté pour la gratuité du service, Tango avait profité du mondial pour lancer les services dits Push. Le client s'inscrit pour avoir une information, laquelle est facturée à la réception. En principe les buts auraient dû être facturés à 20 cts / pièce ou alors les résultats des matchs à 3 cts / pièce. 

Du côté de LuxGSM, les bases légales ne semblent pas assez robustes pour introduire un tel service. Côté Tango, Jean-Claude Bintz explique que le contenu du futur sera forcément payant. Dans ce cas, l'on parle de la réception d'un SMS qui avait été commandé auparavant.

Le 3 juin, Tango décide d'offrir la gratuité du service, surtout au vu du succès rencontré par LuxGSM qui voit augmenter les ventes de cartes prépayés. À en croire des rumeurs, des clients Tango, qui n'étaient pas prêts à payer au but par but, avaient changé de camp. 

Quelque 20000 adeptes du ballon rond seraient inscrits de part et d'autre pour suivre de près le Mondial. Ce succès crée néanmoins des problèmes techniques sérieux qui ont provoqués des bouchons dans les deux réseaux.

Une plateforme GSM est en principe capable de gérer autour de 30 SMS par seconde. En théorie donc un total de 180 SMS par minute (sans tenir compte des SMS qui circulent de toute façon sur les réseaux). Problème majeur: Bien que les différents SMS contiennent chacun la même information il s'agit d'envois uniques. Il faudra encoder SMS par SMS, utilisateur par utilisateur. 

Résultat:

Les utilisateurs reçoivent l'information pour laquelle ils ont payé très cher, très tard, donc très frustrant. Trop tôt pour ces services? À l'utilisateur de décider quand il sortira le carton jaune.

 

 

 

 

Pascal Tesch
© 2017 d’Lëtzebuerger Land