Codenet

Les ingénieurs

d'Lëtzebuerger Land vom 29.06.2000

« Codenet, tient à préciser Pierre Lienard, directeur commercial, est une société avec une tradition d'ingénieurs. Nous essayons certes d'avoir des prix compétitifs, mais veillons surtout à la qualité de nos services. » Ce qui n'empêche pas la filiale du belge Tractebel d'être un des opérateurs les plus agressifs sur le marché luxembourgeois.

Le principal atout de Codenet au Luxembourg est le réseau en fibres optiques de sa société-soeur Coditel. Le câblo-distributeur pose depuis 1993 systématiquement de la fibre en complément à son réseau coaxial. Il dispose aujourd'hui de quelque 110 km de fibres optiques au Luxembourg. Ce qui est d'autant plus intéressant que Coditel dessert entre autres le centre-ville, Kirchberg et la Cloche d'or, et donc les trois centres nerveux de la place financière.

Dans ses démarches, le couple Codenet/Coditel ne s'est d'ailleurs pas fait remarquer pour sa retenue. N'étant pas content de l'avancée des négociations avec les CFL - Coditel veut poser une fibre le long des rails pour rejoindre Arlon - le câblo-opérateur a déposé plainte. Le jugement est attendu dans les prochains jours. Coditel est de même à l'origine d'une autre plainte, auprès de la Commission européenne, sur les lenteurs administratives au Luxembourg. Une approche qui n'est toutefois pas sans risques dans ce pays où on retombe forcément toujours sur les mêmes personnes.

Codenet offre aujourd'hui un service complet de télécommunications au Luxembourg. N'étant pas un opérateur international, l'équipe de Pierre Lienard se concentre sur les connections belgo-luxembourgeoises. Grâce au réseau Coditel, Codenet est aussi un des rares à pouvoir offrir des lignes louées nationales concurrentes aux P[&]T. Une offre très appréciée par les banques qui sont obligées par la CSSF de disposer d'un back-up de leurs infrastructures informatiques en dehors de leur siège. Codenet est aujourd'hui aussi très agressif sur les prix des communications téléphoniques internationales. Actif dans le transport de données et les lignes louées entre la Belgique et le Luxembourg, Codenet ne s'aventure toutefois pas dans l'ensemble des services aux multinationales que peuvent offrir Global One ou Infonet mais préfère se concentrer sur ses points forts.

La connexion avec la Belgique reste, comme pour les autres opérateurs, un point faible. Elle est aujourd'hui réalisée grâce à deux faisceaux hertziens de BCE et devrait être complétée avant la fin de l'année par une fibre intégrée au réseau de haute tension de Sotel. Le groupe Tractebel étant aussi la maison-mère d'Electrabel, Codenet dispose de relations privilégiées avec les électriciens belges. La solution ne satisfait toutefois pas entièrement Codenet, qui préférerait avoir une connexion souterraine.

L'offre de Codenet s'adresse aux seules entreprises. Avec la croissance de ses activités, la société devrait renforcer sa présence, technique et commerciale, au Luxembourg. Aujourd'hui, le trafic voix est ainsi encore traité par un commutateur localisé à Bruxelles, ce qui reste un frein pour son développement. Codenet, fidèle à ses traditions d'ingénieurs, préfère cependant grandir avec le marché plutôt que de se lancer la tête en avant dans l'aventure. Jusqu'à la fin de l'année, l'entité luxembourgeoise devrait néanmoins croître à une dizaine d'employés à laquelle s'ajoute la soixantaine de Coditel Luxembourg de même que la trentaine de Codenet Belgique. 

Codenet et Coditel comptent aujourd'hui une vingtaine de clients en connexion point-à-point en ligne louée - soit en mettant à disposition la fibre nue, soit en vendant de la capacité - et une dizaine de clients,  surtout industriels, pour un service plus complet.

Si Codenet se concentre sur le marché belgo-luxembourgeois - très important au Grand-Duché, par ailleurs - un autre membre de la famille Tractebel devrait bientôt offrir une palette de services plus large en se reposant lui aussi sur le réseau Coditel : Worldcom. La filiale belge du géant des télécommunications américain est en effet une joint-venture avec Tractebel.

Si Worldcom dispose depuis un an d'une licence A au Luxembourg, l'opérateur tarde toujours à s'installer au Grand-Duché.

 

Jean-Lou Siweck
© 2017 d’Lëtzebuerger Land