GTS prévoit construire un réseau pan-européen de télécommunications

L'opérateur au terabit

d'Lëtzebuerger Land vom 29.06.2000

Un terabit de capacité : chez GTS on ne lésine pas sur les moyens. C'est après tout l'équivalent de 17 millions de lignes ISDN. Les équipements qui seront installés au cours de l'été dans le siège à la Cloche d'or comptent parmi les plus modernes disponibles sur le marché. En attendant que la fameuse explosion des besoins de télécommunications aie lieu, GTS se limitera toutefois à une connexion de 10 Gigabit par seconde à partir du Luxembourg. Toujours l'équivalent de 164 000 lignes ISDN... toutes en ligne au même moment !

Global TeleSystems (GTS) est une société américaine active exclusivement en Europe. Elle prévoit de construire un réseau pan-européen de télécommunications qui comptera parmi les plus importants du continent. Le backbone Internet Ebone fait ainsi partie du groupe. Au Luxembourg, la présence de GTS est double : d'un côté la division Carrier Services (auparavant Hermes Europe Railtel) qui est un fournisseur de services pour d'autres opérateurs, et de l'autre côté Business Services qui commercialise auprès des clients finaux les services de GTS. La filiale luxembourgeoise ne s'adressera cependant pas à la clientèle résidentielle comme le groupe le fait dans d'autres pays.

La présence de GTS Carrier Services au Luxembourg est d'un intérêt primordial. Alors que bon nombre de réseaux internationaux passent à côté du Luxembourg, GTS est même relié en boucle à son backbone pan-européen. L'opérateur utilisera en effet les fibres de Cegecom pour passer aussi bien la frontière française que belge. 

Les projets de GTS ne s'arrêtent pas là. L'opérateur prévoit ainsi de construire un city-ring à Luxembourg-ville. Plan ambitieux qui dépendra cependant beaucoup des autorisations nécessaires, dont l'obtention ne sera sans doute pas chose aisée. En attendant, GTS fait comme les autres et discute un peu avec tout le monde. Côté carrier's carrier, GTS sera sans doute un des principaux concurrents des P[&]T sur les lignes internationales. GTS combine en effet un réseau international avec une présence réelle au Luxembourg. L'équipe est encore assez réduite avec huit personnes mais devrait dépasser le double sous peu. Jens Peter Andersen, directeur des ventes, prévoit que la plupart des opérateurs venant au Luxembourg recourront aux services de GTS. Une question qui reste ouverte est toutefois comment ils réagiront à la double casquette de GTS au Luxembourg : fournisseur de service et concurrent. 

Présent au Grand-Duché depuis quelques années, GTS Business Services offre aujourd'hui ses services en recourant aux installations de Global One. Avec la mise en service du centre technique de la Cloche d'or, GTS pourra offrir des solutions plus avancées pour le transport de données sur base de la technologie IP. La société prévoit aussi d'offrir des services voix grâce à la technologie "voice over IP".  

Parmi les marchés les plus prometteurs au Luxembourg, GTS compte sur celui des lignes louées internationales. La présence de nombreuses filiales de groupes internationaux - qui disposent de plus en plus de réseaux privés transfrontaliers - fait en sorte qu'il y a une grande demande pour de tels services. Même si aujourd'hui, dans une liaison entre Luxembourg et Milan, les connexions locales de quelques kilomètres coûtent toujours davantage que les centaines de kilomètres au niveau international. 

L'ambition de GTS au Luxembourg est de devenir leader des applications IP (Internet Protocol). Se concentrant en premier lieu sur le transport international de données, ses concurrents principaux seront d'ailleurs à terme (à côté des P[&]T) les autres opérateurs internationaux, comme Global One et Worldcom. Pour les équipes de GTS au Luxembourg, le client idéal est dès lors une multinationale dont le centre de décision se trouve au Grand-Duché. GTS annonce aujourd'hui quelque 400 clients résidentiels - type de clientèle qui n'est toutefois plus démarchée - et 250 entreprises clientes.

 

Jean-Lou Siweck
© 2017 d’Lëtzebuerger Land