Jaen-Claude Lazard, Atmosphères

Si le bon goût m’était conté...

d'Lëtzebuerger Land vom 09.12.2016

Installée depuis peu dans le Grund mais rapidement devenue incontournable, notamment suite à l’exposition Basquiat de cette année, la Galerie Zidoun&Bossuyt semble aimer jouer avec les limites classiques et chambouler les codes luxembourgeois de l’art en galerie. Audrey Bossuyt le prouve une fois de plus en s’associant au créateur d’intérieurs Jean-Claude Lazard pour une exposition mêlant habilement les beaux-arts et leur versant décoratif.

À cette occasion, la galerie de la rue Saint-Ulric a été complètement repensée et s’est mue en un élégant appartement aux influences multiples, souvent issues des décennies passées mais plus actuelles que jamais. Ainsi, une fois passé devant la discrète vitrine mettant à l’honneur Alberto Giacometti et son Portrait de Paul Léautaud ainsi que le style Louis XV, le visiteur est invité à entrer et à se déplacer naturellement au sein des trois atmosphères étudiées et sophistiquées s’articulant autour du patio central, véritable atout de lumière au pied de la roche adjacente...

Dans le premier salon à l’ambiance typiquement Haussmannienne, le canapé en velours or et la table en bronze et améthyste de Duval Brasseur attirent l’œil en répondant aux murs bleus et aux trois tableaux sans titres peints en 1957 par Jean-Michel Atlan. On remarque aussi immédiatement un lustre du XVIIIe siècle très travaillé, élément cher à Jean-Claude Lazard, avec son bronze doré et ses marguerites de cristal... La pièce invite au repos et à la discussion, elle évoque non seulement les riches salons parisiens que l’on fréquentait, mais également ceux que l’on tenait...

Quelques pas de plus et l’invité de ce « collectionneur imaginaire » se retrouve en vacances sur l’Ocean Drive des Trente Glorieuses avec un patio/bar largement inspiré du style Art Deco Tropical de Miami. Le papier peint raffiné de chez Osbourne & Little évoque presque les embruns et la fête tant il est représentatif – il est d’ailleurs bien dommage que le silence règne dans la galerie, une collection éphémère si réfléchie mérite sans aucun doute d’être baignée dans une sélection musicale qui le serait tout autant... Figure aussi dans cette seconde pièce une des pièces maîtresses de l’exposition en terme de mobilier, un impressionnant buffet Emmemobili Arcobalegno Design dessiné par Ferruccio Laviani en bois et marbre, écrin d’exception pour les objets décoratifs qu’il soutient. « Jean-Claude Lazard a mélangé à loisir artistes et designers confirmés et émergents à l’instar de la jeune et talentueuse Teresa de la Pisa, créatrice de sculptures délicates réalisées à partir de coquillages », déclare Audrey Bussuyt, directrice de la galerie.

Le clou du spectacle est une salle à manger monumentale qui laisse place à toutes les excentricités d’un « cabinet des curiosités » contemporain. On retrouve en effet de part et d’autre de la pièce des amoncellements d’animaux empaillés et de bondieuseries dignes d’un salon de tatouage du centre-ville, principalement issues du magasin d’antiquités d’Armand Wagner et surmontant des étagères qui présentent des éléments de céramique ou de vaisselle beaucoup plus minimalistes. Côté artistes, les œuvres murales en aluminium de Frank Miltgen côtoient sans rougir le Zweitens, bitte schön de Georg Baselitz. Enfin, c’est clairement l’élément central qui donne toute la dimension de grandeur à cette pièce voulue montagnarde : la grande table en bois Kauri de Nouvelle-Zélande, l’argenterie Christofle et – bien sûr – le flamboyant lustre Zénith de Baccarat qui vaut le détour à lui seul...

En combinant habilement et sans fausse pudibonderie les grand artistes, les créateurs émergents et les arts décoratifs, Zidoun&Bossuyt propose ici un moment rare à Luxembourg, une parenthèse de temps et d’espace dans un lieu à la fois secret et qui invite le visiteur à s’y perdre et à s’approprier – littéralement puisque presque tous les éléments présentés sont en vente – chaque pièce grâce au minutieux travail de sélection de Jean-Claude Lazard.

Atmosphères de Jean-Claude Lazard dure jusqu’au 20 décembre 2016 à la Galerie Zidoun&Bossuyt, 6 rue Saint Ulric, Luxembourg ; www.zidoun-bossuyt.com
Fabien Rodrigues
© 2017 d’Lëtzebuerger Land