Une tête
bien faite, bien au chaud

d'Lëtzebuerger Land vom 24.11.2017

A l’approche de l’hiver, il est toujours appréciable de pouvoir compter sur la création locale pour supporter les longues et froides journées – et soirées ! – d’hiver grand-ducal... Grâce à une collection de bonnets faits main à Luxembourg, alliant matériaux haut de gamme et esthétique branchée, la marque Hootli et sa créatrice Nicole Hansen ont ainsi réussi à s’implanter durablement sur le marché national de l’accessoire de mode, mais aussi au-delà de nos frontières.

Il faut dire que le terrain était propice pour Nicole : née d’une mère couturière et d’un père vendeur de machines à coudre, c’est d’ailleurs ainsi que les parents se rencontrent à l’époque, la jeune quadragénaire passe son enfance entourée par les aiguilles et les pelotes de fil. Elle apprend à coudre dès le plus jeune âge et se voit déjà en école de stylisme lorsqu’elle est adolescente. Mais ses professeurs lui déconseillent alors ce cursus encore trop mal connu, mal représenté à Luxembourg et comptant beaucoup d’appelés pour très peu d’élus. Souhaitant tout de même garder une orientation créative dans un domaine qu’elle apprécie, c’est finalement en architecture d’intérieur qu’elle obtiendra son diplôme au Lycée technique des arts et métiers. Mais Nicole n’a jamais arrêté la couture, et c’est finalement la maternité qui va la faire se tourner à nouveau vers sa marotte d’enfance...

Car pour protéger les oreilles juvéniles de sa première fille, Nicole Hansen n’aura de cesse de confectionner une multitude de petits bonnets et autres accessoires tout doux depuis le foyer familial. Son talent semble ne pas laisser ses amis indifférents : « Tout le monde voulait avoir une petite création pour son enfant, c’était très agréable de voir leur enthousiasme ! ». En 2008, le sort en est jeté : elle cesse son activité d’architecte d’intérieur et se lance en tant que créatrice indépendante de vêtements pour enfant. Puis quatre ans plus tard, alors que le bonnet revient en force – notamment grâce à la mouvance hipster – Nicole lance la marque Hootli. Pour ses bonnets, réalisés à la main par des collaboratrices freelance locales, elle refuse de transiger avec la qualité de ses matières premières et se positionne sur un produit haut-de-gamme avec l’alpaga, le merino, le cachemire ou encore la soie, tous étant acquis auprès de partenaires de confiance en Europe. Mais chez Hootli, on aime aussi penser durable et écologique, notamment grâce à une matière que Nicole affectionne tout particulièrement, le Tencel : « C’est vraiment une superbe matière, faite à base de bois en circuit fermé et certifié végan par l’association Peta. Je la travaille depuis près de quatre ans à présent et je ne m’en lasse pas, tant par sa qualité que par son processus de fabrication ».

Pour ce qui est du design, tout se passe dans la tête de Nicole Hansen, qui peut imaginer un nouveau modèle à tout moment de la journée, alors qu’elle profite de ses deux filles et de ses animaux, bien au chaud à la maison. C’est également là qu’elle apporte personnellement les derniers détails à chaque modèle (étiquette, pompon, décoration...) et qu’elle effectue la mise en packaging. Sa gamme de bonnets comprend aujourd’hui entre vingt et trente modèles en fonction des collections, tous déclinés en plusieurs couleurs et est distribuée tant via le magasin en ligne de la marque qu’auprès de revendeurs luxembourgeois comme Yileste et Mim’z en ville ou Freelander’s à la Belle Étoile. Mais la pétillante créatrice ne se contente pas du Luxembourg et est également présente à Paris, Berlin et Düsseldorf... « L’argument Made in Luxembourg a encore du mal à se frayer un chemin sur le circuit de la mode internationale, mais je pense que l’approche homemade et la qualité des produits parlent pour eux-mêmes ! ».

Les prochains challenges pour Hootli ? Lancer pour la saison 2018/2019 une gamme d’écharpes assorties aux bonnets pour contenter une demande croissante et ainsi consolider encore plus son activité. Et même si elle reste discrète sur les détails, Nicole le confie : le vert et le pétrole seront sans doute deux des couleurs incontournables de cette prochaine collection ! Affaire à suivre...

Fabien Rodrigues
© 2017 d’Lëtzebuerger Land