Orange

Bruits de couloir

d'Lëtzebuerger Land vom 19.06.2003

Bien que sorti deuxième du concours de beauté pour les licences UMTS, Orange se fait rare au Luxembourg. Nos efforts ont été nombreux afin d'avoir une position officielle de la part de l'Angleterre, où les décisions sont prises pour le Luxembourg. Depuis les premières rumeurs, en passant par l'attribution de la licence jusqu'aux nouvelles rumeurs, les manifestations de l'opérateur se limitent à « wait and see ».

Lors de la CeBIT 2003, il nous était venu à l'oreille qu'Orange avait arrêté tous les efforts 3G au Luxembourg. Serait-ce la deuxième résignation après celle de Cegecom ? Pendant trois semaines, nous avons essayé d'avoir une prise de position sur cette rumeur, nous l'attendons encore à ce jour.

Pourtant les indices sont clairs : aucune demande de construction ou encore de colocation ne part d'Orange. Pourtant le délai de démarrage pour 3G rapproche. Tango avait demandé le report de son délai, d'après nos informations ni l'EPT ni Orange ont demandé un report à leur tour. Il reste donc deux mois1 pour démarrer les activités. Ce délai nous parait impossible à pouvoir tenir.

Certes Orange est toujours présent dans les réunions avec l'ILR. Mais ne serait-ce que pour maintenir le contact au cas où ?

Quelques mois après la rumeur d'abandon, nous rencontrons le responsable pour le Luxembourg qui nous affirme qu'Orange reste intéressé au Grand-Duché. Comment alors expliquer l'inactivité ? Aucun commentaire sinon celui qu'Orange est présent dans tous les meetings. Or, ce n'est pas dans les réunions avec l'ILR que sont obtenues les permissions de construction et de commodo ! L'on nous promet une entrevue dans laquelle la position d'Orange nous serait expliquée dans les mesures du possible.  

Malgré nos efforts, nous n'arrivons pas à discuter avec Orange avant la clôture de cet article. Nous ne perdons pas l'espoir, mais au stade actuel nous sommes limités aux spéculations, issues des différentes rumeurs qui circulent dans la scène.

Si nous sommes persuadés que pour le délai initial Orange ne parviendra pas à installer une infrastructure UMTS au Luxembourg, il reste à revoir la stratégie initiale avancée par Orange. Celle-ci consiste à combler un blanc géographique sur la présence outre l'Europe. En projetant cette réflexion dans la réalité, nous estimons que les premières actions réelles d'Orange au Luxembourg se situeront autour de 2005, quand l'UMTS arrivera dans une situation de passer par le moyen du roaming les frontières. Ceci nous est confirmé par des conversations autour du sujet. Reste à voir si le régulateur accepte le délai ou si un accord sera trouvé ou (n'excluons aucune hypothèse) si Orange parvient à combler son retard. En attendant, le Luxembourg est à la recherche d'un nouveau candidat 3G. À croire les canaux de signalisation, il serait déjà trouvé.

 

 

 

© 2017 d’Lëtzebuerger Land