Journées du patrimoine

Plaidoyer pour le patrimoine

d'Lëtzebuerger Land vom 30.09.2011

Dans le cadre des Journées du patrimoine 2011, qui durent encore jusqu’au 9 octobre, le Service des sites et monuments nationaux a organisé un certain nombre d’événements pour partager avec le public ses projets en cours de réalisation et pour rappeler l’importance de conserver l’héritage national. Des visites organisées dans les châteaux et les fortifications à travers le pays ont marqué le début du programme lors du week-end du 17 et 18 septembre. Actuellement, ce sont deux expositions, l’une à l’Abbaye de Neumünster, l’autre à Differdange, qui présentent l’occasion de s’interroger sur la valeur réelle du patrimoine et sur les efforts de l’État pour le conserver. En effet, au sein d’une société en pleine évolution, il n’est pas rare que des anciennes constructions disparaissent pour faire place à de nouveaux bâtiments financièrement plus rentables. Il s’avère donc utile de rappeler de temps à autre que, même si la restauration du patrimoine est chère, sa valeur en tant que témoin de l’histoire et du vécu d’une nation est, elle, impayable.

L’exposition qui se tient au Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster est consacrée au thème de l’énergie et de la rénovation de maisons ou de fermes privées. Elle regroupe aussi des maquettes et des plans de quelques-uns des projets de restauration et de réaménagement du patrimoine du Service des sites et monuments nationaux (SSMN). Les maquettes des châteaux de Brandenbourg, de Bourscheid et de Koerich dévoilent le travail de planification nécessaire afin de mener à bon terme la restauration d’une telle forteresse. Les études pour le bardage du château de Bourscheid, par exemple, sont ainsi illustrées grâce à un modèle en miniature et un modèle de taille réelle, installé à l’extérieur d’une tente érigée sur le parvis de l’abbaye pour abriter l’exposition. De même, une maquette en bois montre en grandeur réelle la passerelle prévue pour le château de Brandenbourg. Les maquettes et les plans explicatifs des travaux de rénovation des salles d’exposition de la Family of Man au Château de Clervaux, dont la réouverture est attendue non sans impatience, sont un autre point intéressant de l’exposition.

L’exposition met surtout en évidence le patrimoine rural et urbain privé. À l’exemple du « Neckelhaus » à Septfontaines, le spectateur est renseigné sur les travaux de rénovation selon un concept énergétique. De plus, des panneaux informatifs reviennent amplement sur l’isolation de la toiture, des portes et des fenêtres. Les intéressés peuvent se documenter ici sur les meilleures façons de restaurer leur domicile en harmonie avec l’environnement, tout en conservant l’aspect extérieur original du bâtiment. Un poste télévisé interactif doté d’un touch screen et d’un logiciel de Myenergie.lu permet d’évaluer la classe de performance énergétique de sa propre demeure. Dans l’exposition, on retrouve également l’entreprise Retrouvailles Concept qui travaille parfois en partenariat avec le SSMN et qui est un partenariat de spécialistes des différents métiers de la préservation et de la valorisation du patrimoine. On peut d’ailleurs également apprécier le travail de rénovation de chaises anciennes, dont l’une est un original du mobilier du château de Remich.

La deuxième exposition à l’occasion des Journées du patrimoine est une collaboration entre le SSMN, la Ville de Differdange et l’Association Grouss[-]gasmaschinn. Installée sur la place du marché de Differdange, elle couvre, elle aussi, le thème de l’énergie et le met en rapport avec l’histoire du grand-duché. Une (R)évolution énergétique se structure autour du moteur Diesel Deutz acquis par la famille grand-ducale en 1907 et installé au Château de Colmar Berg pour y produire de l’électricité. Nicolaus Otto de Cologne, propriétaire de la Gas[-]motoren-Fabrik Deutz AG, était l’un des principaux acteurs dans le développement du moteur à gaz et a fondé en 1864, ensemble avec Eugen Langen, la première fabrique de moteurs, nommée à l’époque la N.A. Otto Cie. Le premier moteur Diesel Deutz fut produit en 1897. Celui de 1907 est montré à Differdange ensemble avec une dynamo Siemens.

L’usine sidérurgique à Differdange fut un facteur historique important dans le développement de la génération d’énergie au Luxembourg. Au tournant du XXe siècle, elle a notamment exploité un procédé pour récupérer le gaz des hauts-fourneaux (considéré jusqu’alors comme déchet) et le transformer en énergie. Grâce à des panneaux, le spectateur de l’exposition de Differdange est informé sur l’état actuel du projet du futur Musée de l’énergie industrielle, qui sera implanté dans la Centrale à gaz II de Differdange, ainsi que sur les trois acquisitions actuelles de l’association Groussgas[-]machinn. Outre le moteur Deutz lui-même, des photos et une vidéo permettent de visionner les moteurs Diesel Man du centre d’émission RTL de Junglinster datant de 1931 et le moteur à gaz, dénommé « Groussgas[-]machinn N° 11 », de l’usine sidérurgique de Differdange. La puissance des moteurs Man était tellement élevée qu’ils auraient pu alimenter environ 60 000 domiciles. Le moteur à gaz N° 11 fut commandé en 1937, mis en service en 1942 et classé « monument national » en 2007. Sachant qu’il pèse 1 100 tonnes, il n’est pas difficile de comprendre que la plupart de ces machines énormes furent vendues ou recyclées pour récupérer le matériau d’origine. De telles pièces historiques sont ainsi devenues rares au Luxem[-]bourg, malgré leur valeur historique et leur potentiel de fonctionner aujourd’hui comme pôle d’attraction culturel et touristique.

L’exposition Journées du patrimoine est à voir jusqu’au 9 octobre sous un chapiteau sur le parvis du Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumünster, ouvert du lundi au vendredi de 8 à 19 heures et les samedis et dimanches de 10 à 18 heures. Le moteur D
Florence Thurmes
© 2017 d’Lëtzebuerger Land