Amis du musée

Enthousiasmant

d'Lëtzebuerger Land du 23.03.2000

Elle est pêchue, Marie-Françoise Glaesener. Une pêche d'enfer ! La secrétaire générale de l'association des Amis des Musées d'Art et d'Histoire, Luxembourg, parle avec un engouement débordant de leurs activités. Il est vrai que ces derniers temps, les Amis n'ont que des succès à annoncer : fondés en 1977, ils n'ont jamais eu autant de membres. En ce moment, ils gèrent un fichier de 1 600 adresses, dont quelque 180 « jeunes membres ». Depuis deux ans et demi, ces « jeunes membres » sont conviés une fois par mois à une visite guidée spéciale d'une exposition, par le conservateur, le commissaire ou autre expert, entre midi et deux heures - exemples : le 14 mars dernier, Enrico Lunghi guidait à travers Light Pieces ; lundi 3 avril, le peintre Brandy présentera ses Autoportraits à la Bil ; le 15 mai, la Banque générale invite à l'exposition Quatre artistes, cinq ans après (Marie-Paule Feyereisen, Sonja Roeff, Roland Schauls et Yan Voss), toujours à 12h30. Comme ce public se compose avant tout de jeunes professionnels citadins, ces Midis de l'Art se terminent par une agape, sandwich et boisson, offerte par les Amis. L'objectif est clair : rajeunir les troupes, les Amis ayant une moyenne d'âge assez élevée, beaucoup de tempes grisonnantes lors des autres activités. 

Des privilégiés, les Amis ? Aussi bien Marie-Françoise Glaesener que le président André Elvinger s'en défendent : s'ils ont profité par exemple de pré-vernissages, c'est parce qu'ils soutiennent les musées en tant qu'association, mais pas parce que les membres seraient uniquement des gens aisés. Les cartes de membres sont effectivement vendues à un prix très raisonnable, mille francs la cotisation annuelle, 1 500 par couple. Un tendance esthétique plus affinée qu'une autre ? Même réaction : que nenni ! « Nous n'émettons pas d'exclusives, » affirme André Elvinger, et que déjà avant 1997, alors qu'ils n'étaient encore que les Amis du Musée National d'Histoire et d'Art, ils traitaient les cinq sections avec le même soin. Lorsqu'un conservateur rencontre une opportunité spéciale d'acquérir un objet ou une oeuvre d'art, il peut faire appel à l'aide des Amis qui souvent cofinancent l'achat et se font l'intermé-diaire envers des investisseurs privés, souvent des banques. L'initiative, précisent-ils, doit venir du musée en question, les Amis ne font que soutenir les projets. 

Depuis la dernière assemblée générale, début mars, c'est officiel : après le Casino et le Musée d'Art Moderne, les Amis des musées élargissent leurs activités au Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg. Ce qui ne veut pas seulement dire que les deux fichiers seront fusionnés - le Musée de la Ville était lui aussi déjà encouragé par une Amicale - et que le comité devra être élargi de onze à quinze membres, mais surtout que les Amis encore renforcés élargiront leurs activités - relations publiques, visites, aides financières - au Musée de la rue du Saint Esprit. Ce qui équivaut également à une meilleure collaboration, à une systématisation des relations entre musées nationaux et communaux. Une conquête bien plus importante qu'il n'y paraît.

« C'est vrai que nous sommes un peu dans l'expectative en ce moment » constate Marie-Françoise Glaesener. En attente de deux (ré-)ouvertures, du Musée National et du Musée d'Art Moderne. En attendant, le trésor se porte bien, merci. Les voyages, les week-ends, les dons contribuent au budget des Amis. Tout le comité travaillant bénévolement, l'argent est exclusivement dépensé pour les musées. Et Marie-Françoise Glaesener d'imaginer la suite du succès : l'association des amis du musée Guggenheim à Bilbao compte 10 000 personnes... « pourquoi pas nous ? »

 

Pour devenir membre, demander un bulletin d'adhésion en envoyant un fax à Marie-Françoise Glaesener, Amis des Musées, fax. : 43 21 83 ou par courrier : 3, rue Albert Calmes ; L-1310 Luxembourg. Les prochains voyages culturels des Amis mèneront à New York du 21 au 27 mai et en Slovénie, pour visiter e. a. manifesta 3 à Ljubljana, du 6 au 12 septembre. 

 

© 2018 d’Lëtzebuerger Land