Recherche en ligne

Facebook et Microsoft personnalisent les résultats de recherche

d'Lëtzebuerger Land du 14.10.2010

Facebook, le premier réseau social du Net avec 500 millions de membres revendiqués, et l’éditeur de logiciels Microsoft ont annoncé cette semaine un approfondissement de leur collaboration en matière de recherche en ligne. Dans un premier temps, les utilisateurs de Facebook verront s’afficher, dans les résultats proposés par le moteur de recherche Bing de Microsoft, en plus des résultats standards, des recommandations et avis émis sur Facebook par des amis Facebook. D’autres collaborations sont envisagées, ont indiqué Mark Zuckerberg, fondateur et patron de Facebook, et Qi Liu, responsable des services en ligne chez Microsoft, en présentant leur initiative à Mountain View, en Californie, où Microsoft dispose d’un campus.

Dépassé en capitalisation boursière par Apple, régulièrement laissé sur la touche par Google, Microsoft fait désormais figure de challenger et multiplie les initiatives pour revenir dans la course. L’éditeur de Redmond a ainsi annoncé le lancement de son nouveau système d’exploitation pour smartphones, Windows Mobile 7, avec lequel il entend concurrencer la plateforme Android de Google qui s’est taillé des parts de marché significatives ces derniers temps. Microsoft a aussi pu faire état d’un brevet d’accélération logicielle pour l’affichage de vidéos en ligne, un domaine également très convoité par Google. Microsoft est donc aujourd’hui, comme l’a expliqué Mark Zuckerberg, l’underdog en quête d’innovations pour trouver un nouveau souffle.

En l’espèce, cela commence donc par un module que les internautes inscrits sur Facebook devront autoriser à glaner des informations publiées par d’autres utilisateurs qu’ils ont comme amis sur le réseau social ; celles-ci seront intégrées aux résultats de recherche proposés par Bing. Une façon de personnaliser en particulier le résultat de recherches sur des biens culturels, des restaurants ou des destinations de voyage, en y ajoutant une dimension émotionnelle qui leur fait actuellement défaut. Il sera aussi plus facile de retrouver des amis d’autrefois et de reprendre contact avec eux via Facebook. Mais les deux partenaires veulent aller plus loin : « Avec un partenariat de Facebook et Bing, nous serons en mesure de maîtriser et de déverrouiller les formidables implications des plateformes sociales et de passer à la vitesse supérieure en matière de recherche (en ligne) », s’est enthousiasmé Qi Liu de Microsoft, ajoutant : « Les gens peuvent vraiment devenir les citoyens de première classe d’une expérience de recherche ».

La collaboration entre Microsoft et Facebook remonte à 2007, quand le premier avait acquis une participation de 1,7 pour cent dans le second pour 240 millions de dollars. Depuis, Facebook a choisi Bing, lancé par Microsoft en 2009, pour les recherches effectuées sur la plateforme.

Cette nouvelle collaboration, lancée sous le slogan « search more social », constitue-t-elle une menace pour la protection des données personnelles que les internautes confient à Facebook ? Un bouton permettant de désactiver la nouvelle fonction lors des premières utilisations sera proposé, mais elle sera opérationnelle par défaut. D’autre part, ont fait valoir les partenaires, tout ce qui est affiché fait partie des données publiées par les utilisateurs de Facebook : aucun internaute n’aura donc accès à des informations personnelles cachées. Toutefois, compte tenu des vives critiques subies par Facebook ces dernières années à propos de sa façon cavalière de traiter les données privées de ses membres, la prudence est de mise.

Reste à savoir si Bing, qui peine à s’affirmer, va bénéficier de cet accord pour améliorer sa part de marché, qui était de 11,2 pour cent seulement aux États-Unis en septembre, contre 66,1 pour cent pour Google.

Jean Lasar
© 2017 d’Lëtzebuerger Land