Propper Zäiten

La propreté selon Schuster

d'Lëtzebuerger Land vom 23.10.2003

Jemp Schuster est de retour, mais dans un autre décor. Habituellement, il ouvrait la saison au Théâtre du Centaure, cette fois-ci, pour la saison 2003/2004, il s'est installé dans la salle de spectacle de la Fondation Pescatore. Pourtant rien n'a changé, Propper Zäiten, le nouveau programme de Jemp Schuster introduit une nouvelle vague de critiques constructives sur la société dans laquelle nous vivons, sur le quotidien d'un Luxembourgeois moyen, ouvert aux médias et à la politique. 

Monsieur Schuster semble plus posé, moins hargneux, presque résigné par moments. Il ne fait plus de prévisions, les choses se font de manière plus subtile, commençant avec un fait presque divers: le Sras, la pneumonie atypique aiguë. Une sorte de peur bleue dont la terre entière branchée par satellite a été la victime les derniers mois. Or, aussi vite que ça nous est arrivé, aussi vite le phénomène a perdu de son impact. Les populations asiatiques déambulant dans leurs rues avec des masques, un Premier ministre français se promenant sans masque en Chine et pour lequel tout le monde balise, et tout ça, aujourd'hui, oublié, au placard de nos préoccupations. Jemp Schuster, quant à lui, le ressort, c'est son rôle. Avec beaucoup de recul, et une fois de plus avec de l'intelligence, il perce à travers le filet de nos petites frayeurs sociales. Nous, citoyens, qui passons, jour après jour, à côté de maints soucis sociaux sans trop nous retourner. Jemp Schuster, quant à lui, se retourne longuement et parle, avec humour grinçant (car là est son don) de tout ce qui lui a sauté aux yeux. Tout le monde peut se reconnaître dans les sketches de Jemp Schuster: le retraité, le jeune cadre, la ménagère de 50 ans, les ados. Il n'y a que les enfants que Schuster épargne un peu dans cette création-ci. Si ce n'est la comparaison entre petits Africains à adopter et petits Polonais, soutenus par l'emblématique Jean-Paul II, que le comédien aime tellement dénoncer.

Pour ce qui est du charme local, les représentants politiques luxembourgeois sont décrits tout simplement, sans fioritures, en plein dans leur campagne électorale. Mais on dirait que Jemp Schuster s'est assagi, il est moins acerbe face aux femmes et hommes de pouvoir. Ce n'est franchement pas méchant, car tout est propre. Propper Zäiten semble apporter un nouveau souffle, une ère plus propre, et moins acerbe donc, au moins en apparence...

 

Propper Zäiten de Jemp Schuster est en tournée jusqu'en mai 2004,. Parallèlement dans la saison, les 13, 14, 15 et 16 décembre 2003, il aura sa place au Grand Théâtre de la Ville, dans la production Waat sinn dat fir Maneieren? où apparaîtront entre autres, Paddy Freres, Martine Meyers, Mady Durrer, Claude Mangen, Fernand Fox et Jean-Paul Maes. Informations et réservations sur www.jempschuster.lu.

 

 

 

 

Karolina Markiewicz
© 2017 d’Lëtzebuerger Land