West Side Story

La vie est un chantier

d'Lëtzebuerger Land vom 13.07.2000

Il y a 43 ans, le compositeur Leonard Bernstein créait la surprise avec West Side Story. Il transposait l'histoire de Roméo et Juliette dans le West Side de New York. En 1961, les réalisateurs Robert Wise et Jerome Robbins s'emparaient de cette histoire d'amour pour une adaptation cinématographique hollywoodienne. Ils finissaient ainsi de faire de cette comédie musicale un classique du genre.

Juillet 2000. Le metteur en scène Claude Mangen et le chorégraphe Bernard Baumgarten décident de mettre leur grain de sel dans la West Side Story de Bernstein pour une adaptation nouvelle et personnelle. Et ça promet pour le Festival de Wiltz, où quatre représentations de West Side Story version Mangen-Baumgarten se donneront fin juillet dans l'amphithéâtre de la cour du château. Ça promet, parce qu'ils le promettent eux-mêmes : ils ont fait leur propre interprétation de la comédie musicale, du « recylage », comme le dit le metteur en scène Claude Mangen.

Et qu'est-ce qu'on fait quand on pratique le recyclage ? On prend ce qui a été fait avant, on le transforme, et d'une comédie musicale un peu trop mélodramatique au goût des agitateurs « recycleurs » luxembourgeois, West Side Story devient un vrai drame musical.

C'est une belle histoire en plus que celle de cette version de West Side Story ; un vrai travail d'équipe, une réunion de plusieurs co-producteurs rendant encore plus intéressante cette mise en scène. En effet cette West Side Story associe le Festival de Wiltz aux Jeunesses Musicales, à l'association Maskénada et au Théâtre dansé et muet. À chacun d'apporter sa petite touche à l'ensemble. Sans compter les acteurs qui viennent tous d'horizons différentes : Lituanienne, Luxembourgeois, Anglais... ; professionnels et amateurs ; rappeurs et chanteurs d'opéra ; tous se côtoient et forment une équipe éclectique pour le plus grand plaisir de tous.

Les répétitions ont commencé il y a plusieurs semaines déjà. Celles-ci se déroulent dans de vieux entrepôts abandonnés de la Sommer-Allibert à Wiltz. Décidément ils ne font rien comme personne... Et quand on arrive sur les lieux, on s'y croirait. Tout y est : le décors en décrépitude (Alex Reding), les costumes semblant sortir des banlieues (Simone Pauly), de vieux et gros containers rouges, une camionnette qui tient à peine sur ce qui lui reste comme roues. Et les acteurs qui tapent sur leurs containers, version Tambours du Bronx...

Le décor est planté, la West Side Story version 2000 à Wiltz se veut moderne et au plus proche de la rue. Et une énergie émane déjà lors de ces répétitions. L'énergie des acteurs, chanteurs et danseurs, qui même quand ce n'est pas leur tour, quand ils ne répètent pas une scène, écoutent et suivent leurs collègues. L'ambiance y est, fous rires et humour... Mais sans réelle relâche. Le travail se fait avec professionnalisme et surtout avec un dynamisme, une volonté et une envie incontestables.

Pour ce qui est de l'histoire, le metteur en scène s'est plutôt penché sur ce que ses prédécesseurs avaient mis de côté. Si dans le film et dans la première mise en scène de la West Side Story en 1957, on mettait en avant l'histoire d'amour, Claude Mangen à Wiltz insiste, lui, sur la misère alentour, sur les couples qui gravitent autour de Tony et Maria et sur le fait que cette guerre de gangs émane d'un monde difficile et cruel. Or, la West Side Story à Wiltz ne montrera ni un monde désespéré ni un monde idyllique, mais sera la mise en scène d'un monde en pleine mutation, en pleine construction.

Une expérience aussi pour les chanteurs et les danseurs qui, pour la plupart, tentent une nouvelle aventure personnelle. Le rôle de Maria sera tenu par Joanna McWaters, une Australienne qui sort du Conservatoire et chante depuis dix ans de l'opéra. West Side Story la fait sortir de son répertoire classique. Il en est de même pour la Lituanienne Dzuna Kalnina : chanteuse d'opéra depuis sept ans, elle tente une nouvelle forme de chant pour le rôle de Consuelo.

Si les metteur en scène et chorégraphe tiennent leur promesse, cette interprétation de la West Side Story du Festival de Wiltz ne ressemblera à aucune autre. Un événement donc, puisque la pièce ne sera pas rejouée, elle ne se produira qu'au Festival.

 

West Side Story, un musical de Leonard Bernstein, représentations les 28, 29 et 30 juillet ainsi que le 1er août à 20h45 en plein air, dans la cour du Château de Wiltz, dans le cadre du Festival de Wiltz ; avec l'Orchestre européen des Jeunesses musicales sous la direction de Marco Battistella. Avec e.a. : Andy Turner, Iurie Ciobanu, Frédéric Frenay, Fränz Hausemer, Gianfranco Celestino, Joanna McWaters, Sascha Ley, Manuel Perez Torres, Paddy Humbert, Dan Tanson et Marie-Paule von Roesgen. Réservations par téléphone au 95 81 45, par fax au 95 93 10 ; e-mail : festival.wiltz@ci.culture.lu

 

Léa-Sarah Polacci
© 2017 d’Lëtzebuerger Land