Charia Hebdo

Monothéismes

d'Lëtzebuerger Land du 11.11.2011

Si le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions, le chemin du ciel est à sens unique. C’est du moins l’avis des monothéistes de tout poil (c’est bien le cas de le dire) qui communient dans la haine du mécréant : ici ce sont les Juifs qui accélèrent la colonisation des territoires occupés en pensant préserver la Ville Céleste, là ce sont les musulmans qui incendient le siège de « Charia Hebdo » ou encore les cathos qui agressent les spectateurs d’une pièce de théâtre que le metteur en scène Romeo Castellucci a pourtant voulu écrire à la gloire du Christ.

La foi a toujours été une béquille du moi qui cherche refuge dans des repères identitaires. Et c’est ainsi que la foule pieuse se fonde littéralement dans un sentiment du « nous » qui prend racine dans un vécu de persécution face aux « ils » des supposés mécréants que sont les Satan, Antéchrist et autres blasphémateurs.

Et comme les monothéistes, le plus souvent, n’aiment pas qu’on tire le portrait de leur Dieu et de ses prophètes, Yvan ne vous propose aujourd’hui rien de moins que l’image de leur concept. N’y voyez surtout pas d’allusion au corpus Christi, pardon delicti, que constitue la pièce de Castellucci « Sur le concept du visage du Christ » :

Yvan
© 2017 d’Lëtzebuerger Land