Maison Moderne: Home sweet home

Bons conseils pour maîtres d’ouvrage

d'Lëtzebuerger Land vom 21.12.2012

Home sweet home, la nouvelle publication de Maison Moderne, se comprend comme un guide de la construction et de la transformation du lieu d’habitation. En couverture, une femme tient un bébé dans ses bras, un chien sympathique est assis à côté d’elle dans un intérieur moderne, le tout est souligné par une grande baie vitrée donnant sur un jardin bordé de bambous. L’idylle se révèle être trompeuse et mise en scène, le père étant absent et le magazine Archiduc posé sur une table s’avérant être une autoréférence à l’éditeur.
Divisé en trois parties (bons conseils, bons exemples et bonnes adresses), le guide au prix abordable est destiné à faciliter l’acquisition, la conception et/ou la rénovation d’un bien immobilier. Du financement au bon choix de l’architecte, la première partie théorique énumère les étapes clés dans l’élaboration d’un projet d’une telle importance. Le choix d’une maison ou d’un appartement est lié étroitement à la singularité de chaque personne et le projet est comparable – comme la couverture nous le suggère – à la naissance d’un enfant.
La seconde partie du guide, illustrée par des photographies, des plans et des simulations de logements, met en avant une sélection de maîtres d’œuvre. Elle se termine par un cahier des charges plus technique, regroupant des détails sur les sanitaires, l’évacuation des eaux, l’efficacité énergique, l’isolation etc. Défilent ainsi sur plus de 200 pages descriptions méticuleuses et conseils visant à optimiser la conception des chambres et autres pièces qui définissent un logement, partant du hall d’entrée et finissant par le grenier et la cave. Mettant l’accent sur une architecture franchement contemporaine, Home sweet home retrace en même temps le développement urbain et rural de ces dernières années et se propose en tant que plateforme propulsant les jeunes créateurs.
Parmi les exemples particulièrement charmants et extravagants, on peut entre autres retenir la résidence à quatre habitations à Cessange développée par Metaform qui se distingue par sa vue extérieure inventive, l’escalier en forme d’arbre stylisé de Carvalho Architects, les murs à cachettes au style épuré de Polyform, la cuisine multifonctionnelle de Njoy et de Norbert Brakonier et la piscine naturelle de Planet+.
Finalement, le chapitre des bonnes adresses contient une sélection d’architectes, d’architectes d’intérieur et de spécialistes de tout genre du domaine de la construction (des agences immobilières, carreleurs et électriciens aux serruriers et aux vitriers). Avec plus mille références, ce registre ressemble cependant pour certaines rubriques plus aux pages jaunes, entrecoupées de publicités, qu’à une sélection bien définie, voire testée.
Au fil des pages de ce guide, on remarque une certaine redondance de références architecturales, notamment de la résidence à Cessange de Metaform qui apparaît dans les rubriques « planification des espaces et circulation », « garage », « terrasse et balcon » et finalement « façade ». Certes, l’exemple vaut d’être nommé plusieurs fois ; mais prenant en considération l’intention et l’ambition de l’éditeur, on peut mettre en question cette récurrence. Est-ce une histoire de budget ou de gestion du temps de la publication ou bien le secteur de l’habitat luxembourgeois ne dispose-t-il point d’assez d’exemples adéquats, capables de figurer dans le guide ? Ceci mis à part, la publication constitue un document utile permettant d’acquérir une bonne première impression de toute la dimension d’un projet de construction et de transformation et peut servir à éviter des pièges et des mauvaises surprises qui risquent de surgir au cours d’une telle entreprise.

Home sweet home est paru en octobre 2012 dans les éditions Maison Moderne, 344 pages, 25 euros.
Florence Thurmes
© 2017 d’Lëtzebuerger Land