Zéro pointé pour le ministère de la Culture

Camille Kerger, Raymond Weber, Serge Tonnar, Serge Kollwelter et Robert Garcia du Forum Culture(s) (de gauche à droite)
Foto: Trash Picture Company
Aktuelle Meldung vom 06.02.2018 13:21

Il n'y a presque que du rouge (37 points sur 55 n'ont pas été réalisés), quelques rares taches jaunes (onze, les sujets entamés) et très peu de vert (sept cases, les promesses tenues) sur le document tirant le bilan de la politique culturelle du gouvernement Bettel/Schneider/Braz élaboré par l'initiative citoyenne Forum Culture(s). Ce mardi, 6 février, le groupe présidé par l'ancien haut fonctionnaire culturel Raymond Weber, en présence d'éminents membres comme Claude Frisoni (ancien directeur de Neimënster, et de l'année culturelle 1995, acteur et auteur), Robert Garcia (ancien directeur des Rotondes et de l'année culturelle 2007 et ancien député Déi Gréng), Camille Kerger (compositeur, ancien directeur de l'Inecc), Serge Kollwelter (ancien directeur de l'Asti et toujours activiste pour le droit des non-Luxembourgeois), Michel Pauly (historien) et Serge Tonnar (auteur-compositeur, militant, Maskénada), a attribué un zéro pointé au ministère de la Culture. Pourtant, tout semblait si bien parti, en 2013, lorsque le gouvernement Gambia a transcrit quasi mot pour mot dans son programme les propositions du Pacte culturel élaboré par le Forum et signé en 2008 par les six plus grands partis du pays.

Mais, constata Serge Tonnar lors de la conférence de presse, «il n'y a quasiment aucun lien entre le ministère de la Culture et le programme gouvernemental...» « C'est à se demander s'ils l'ont lu», ajouta Raymond Weber. Après l'activisme affiché par la première mandataire, Maggy Nagel (DP), et depuis l'arrivée du duo Xavier Bettel et Guy Arendt (tous les deux DP) boulevard Roosevelt, il ne s'y passerait plus rien. Les intéressés dressent le portait d'un ministère amorphe, désorganisé, où aucun dossier (nouvelles Archives, loi sur la conservation du patrimoine etc.) n'avance plus depuis des années. En plus, souligna Claude Frisoni, durant cette législature, «la situation sociale des travailleurs culturels n'a pas été améliorée». 

Les professionnels émérites de la culture et de l'intégration regrettent surtout que, contrairement aux promesses, aucun effort n'a été fait dans le domaine socio-culturel et de l'intégration par la culture. Si le processus d'élaboration du Plan de développement culturel, notamment via des table-rondes thématiques et les Assises culturelles grand public, a été salué, ils constatent toutefois que depuis lors, Jo Kox (dont tout le monde a souligné l'engagement) doive désormais travailler tout seul sur ce document, et ce en vase clos, sans qu'aucun échange avec les acteurs du terrain n'ait plus lieu. 

En vue des législatives d'octobre, le Forum Culture(s) a élaboré six questions essentielles (Wahlprüfsteine) qu'il soumettra aux partis et qui portent essentiellement sur les engagements pris par la signature du Pacte culturel. Ils concernent des thèmes comme l'interculturalité, les droits culturels, la révolution numérique ou la gouvernance culturelle. 

Les documents peuvent être téléchargés ici

josée hansen
© 2018 d’Lëtzebuerger Land