Lieux de culture – coups de coeur culturels

Le  bâtiment brutaliste du National Theater à Londres
Foto: Trash Picture Company
Aktuelle Meldung vom 10.05.2019 16:01

Chaque année, l'équipe culturelle du Lëtzebuerger Land profite de la trêve estivale dans les programmations des institutions culturelles pour se lancer dans des articles de fond, rencontrant des artistes pour des interviews approfondies ou présentant les infrastructures qui les fascinent. La dernière série fut consacrée aux «Lieux de culture», avec une carte blanche aux auteurs. 

Ainsi, Fabien Rodrigues dit sa fascination pour la Kulturfabrik à Esch: «Esch si Kufa!»

Marianne Brausch visite une dernière fois la Maison Rouge, musée privé d'Antoine de Galbert à Paris, avant sa fermerture définitive: «Le génie de la Bastille»

Lucien Kayser se souvient des très riches heures des Mayrisch à Colpach, regrettant que le château, légué à la Croix-Rouge, tombe en ruines

Claude Reiles, quant à lui, redit son enthousiasme pour le Kasemattentheater: "Ganz schön groß, dieses kleine Haus" 

Avant même les débats sur la protection de l'ancien cinéma Ariston à Esch-sur-Alzette comme patrimoine culturel et sa future utilisation pour Esch 2022, Ronald Dofing rappella les très grands films qui y sont passés dans une ambiance familiale: «Écran blanc»

Alors que Ian De Toffoli regrette que les développeurs de Belval aient si peu d'estime pour la culture sur le site, qu'il qualifie même de «non-lieu de culture» – malgré la présence de la Rockhal et de l'Université du Luxembourg. 

Pourtant, l'exemple contraire existe: Marylène Andrin-Grotz rend hommage au Théâtre du Saulcy de l'Université de Lorraine à Metz, où des générations entières d'étudiants (dont elle) ont découvert le théâtre: «Tous les espaces»

Paul Rauchs, quant à lui, rappelle l'histoire foisonnante du jazz au Luxembourg, à l'époque des concerts au Grund: «Les faubourgs du jazz»

Et Janine Goedert partage son admiration du National Theatre à Londres, qui, dans son bâtiment brutaliste de Southbank, offre des «Plays, plays, plays»

 

 

 

 

 

 

 

josée hansen
© 2019 d’Lëtzebuerger Land