Nouvelle intervention d'artiste: "la création de meuble, une passion d'architecte" par Paul Bretz

Photo: Paul Bretz
Actualité du 16.10.2020 00:00

Comme tous les mois, le Lëtzebuerg Land offre une page pour une intervention artistique. Et c’est l’architecte Paul Bretz qui reçoit une carte blanche cette fois. Il conçoit, depuis les années 90, une architecture mathématique, structurelle et rationnelle avec une attention pointue à la proportion des volumes, à la modulation des espaces par la lumière et à l’équilibre des structures. Parmi les réalisations majeures qui reflètent cette expression architecturale rationnelle, on peut citer le Centre National de l’Audiovisuel à Dudelange, la centrale de cogénération au Kirchberg ainsi que le bâtiment Deloitte à la Cloche d’Or.

Pour sa contribution, il nous fait découvrir une facette inconnue de son travail, la création de meubles. Et nous explique : « Ce dessin représente un lit d’enfant que j’ai créé et réalisé à l’occasion de la naissance de ma fille en 1989. En haut est représentée la face latérale, au milieu la face frontale, en bas
la coupe transversale et en arrière- plan une vue axonométrique du lit. La partie haute en forme de cage à barreaux contient le matelas, la partie basse contient trois tiroirs de chaque côté. La structure et
la composition du meuble sont entièrement basées sur les rapports de division du chiffre douze. Ainsi, on retrouve, aussi bien en plan qu’en élévation, toutes les proportions entières et harmonieuses qui sont formées par les rapports 1/1, 1/2, 2/3, 3/4, 4/5, 5/6.

La grille en bas de la page montre les subdivisions possibles et leur enchevêtrement. Le dessin est réalisé avec un simple té et une équerre, à l’encre de Chine sur film transparent. À l’opposé des ordinateurs d’aujourd’hui, qui réalisent des dizaines de variantes en quelques secondes, la réalisation manuelle de ce dessin a pris des heures de travail pour arriver au produit final. Mais, comme dit si bien Umberto Eco : ‘Si cette machine te donnait tout de suite la vérité, tu ne la reconnaîtrais pas car ton coeur n’aurait pas été purifié par une longue interrogation’. »

France Clarinval
© 2020 d’Lëtzebuerger Land