Maciej Karczewski

Coffee, photos, jazz, art and movies

d'Lëtzebuerger Land vom 13.01.2012

« C’est déjà arrivé que des clients me demandent, quand je ne suis pas derrière le bar moi-même », avoue Maciej Karczewski pendant qu’il se lève pour ouvrir la porte de la salle de bains à sa petite fille de trois ans. « Donc j’aime être là, pour ne pas perdre le contact avec les clients ». La famille élargie en quelque sorte. Le concept de l’Ancien Cinéma à Vianden s’inscrit tout droit dans cette ligne conviviale : « C’est peut-être un peu égoïste d’avoir voulu créer un lieu où nous nous sentons à l’aise nous-mêmes, mais on s’est dit que l’idée ne peut pas être si mauvaise que ça. » Le grand homme sans fioritures, aux lunettes sans cadre, se rassied et nous verse encore du Rosport, dans son salon lofty au plafond d’église, où les murs tout blancs sont parsemés de photos achetées aux artistes que le couple Karczewski a exposés depuis l’ouverture de l’Ancien Cinéma en 2008. C’était trois ans après que Maciej ait découvert, dans le journal, une annonce affichant « Ancien cinéma à vendre ». À ce moment, il cherchait à s’installer au Luxembourg, saturé d’une relation à distance, sa femme y travaillant déjà comme avocate.

La dernière projection datant des années 70, le cinéma de Vianden était en déliquescence, mais il avait gardé son aura cinématographique et… 120 fauteuils originaux. Les Karczewski ont réfléchi un peu, mais pas trop. Le temps de tout vendre en Pologne, avant de se lancer dans une rénovation longue et laborieuse. « Si c’était à refaire, pas sûr que j’aurais encore le courage », dit Maciej songeusement. Pas le droit de bouger une pierre sans demander l’avis du Service des sites et monuments nationaux, la rue inclinée du centre de Vianden faisant partie du patrimoine protégé. Ni ma femme ni moi n’avions d’expérience en matière de rénovation. Nous avons dû demander une rallonge du prêt bancaire à plus d’une reprise ». Puis il rit. « C’est fait ! ».

Un des défis était de combiner l’espace, dès la structure architecturale, avec un décor moderne, industriel. « J’ai fait tous les marchés aux puces de la Grande région pour collectionner des meubles des années 50 et 60 » . Le résultat est remarquable : un lieu beau et inspirant, invitant à l’échange et « où la culture se passe » . 111 évènements en 2011, surtout de jeunes artistes. Concerts, expositions de peinture, photographie, sculptures, mais aussi soirées littéraires et beaucoup de cinéma. En parlant, Maciej dessine des ronds sur la table blanche avec les doigts (à côté de la dernière édition du Land auquel il vient de s’abonner). « Le concept a fait l’objet de discussions interminables et tend à évoluer. Nous voulons une plate-forme culturelle avec un focus sur la coopération au sein de la Grande région, tout en faisant connaître la création de l’Europe de l’Est ». Mais pas seulement. « Il est important pour nous d’impliquer les habitants de Vianden et des alentours, avant d’élargir vers le reste du pays et l’international ». Des endroits similaires, il en a vu à Varsovie où ils ont vécu quinze ans après avoir quitté sa ville natale Kielce, dans le Sud-est polonais… mais jamais le même.

Côté cinéma, l’Ancien Cinéma s’est associé au festival CinEast qui a lieu tous les ans dans différentes salles du pays. Le reste de l’année, ce sont des festivals plus petits, souvent organisés avec le soutien des ambassades présentes au Luxembourg, comme, récemment, celui sur le cinéma hongrois. Nouvelle inédite : dès janvier 2012, l’Ancien Cinéma deviendra l’une des salles du cineclub.lu du groupe de cinémas Caramba et montrera jusqu’à quatre films par semaine. Vianden n’attendait que ça, peut-être surtout durant les mois d’hiver quand les touristes désertent la ville.

Là, Maciej tend l’oreille vers l’escalier qui descend au café-bar. Un petit garçon polonais et sa mère surgissent au pas de la porte – ils veulent dire bonjour à sa fille. Ils sont là pour la première fois. « Ca fait partie du concept Open House », sourit-il. Puis continue, au milieu du son de la bande dessinée que regardent les enfants. « La communauté polonaise est présente, bien sûr, mais pas plus que les Luxembourgeois. Nous n’avons jamais voulu nous positionner comme un lieu avant tout polonais », même si l‘intérêt croissant que montre le public pour la culture de son pays d’origine le flatte.

L’Ancien Cinéma se situe dans le centre de Vianden au 23, Grand-rue. À recommander également pour ses pâtisseries succulentes et son fabuleux choix de Wodka. www.anciencinema.lu
Béatrice Dissi
© 2017 d’Lëtzebuerger Land