Cata, Isabelle; Nyalendo, Franck: Kama Sywor Kamanda

Apologie de Kamanda

d'Lëtzebuerger Land du 09.10.2003

Nonobstant l'exil que lui impose le régime congolais, Kama Sywor Kamanda finira par être reconnu comme poète dans son propre pays. D'exil en exil européen, il est accueilli au Luxembourg. Fidèle à ses origines bantous, Kamanda répète à l'envi que les Égyptiens sont d'origine bantou. 

Voici un ouvrage qui vient rendre hommage au poète congolais. C'est un livre écrit à deux mains: Isabelle Gros, enseignante à l'Université de Grand Valley (Michigan) et Frank Nyalendo, journaliste indépendant. Si Isabelle Gros adopte un ton objectif dans son évocation de l'oeuvre de Kamanda, Nyalendo est plus enthousiaste. Poète, Kamanda rêve de refaire la carte du monde, d'en refaire l'histoire. Le projet a la beauté des entreprises poétiques. Le tort de Nyalendo, c'est de prendre le poète aux pieds de la lettre. 

Cela donne des choses qui me sont d'autant plus incompréhensibles que je suis Arabe. J'avoue ne pas comprendre du tout des passages comme: "en ce siècle, jour après jour, les Égyptiens sont réprimés et colonisés dans leur pays par les Arabes, les Grecs et les Turcs, avec la complicité de l'intelligentsia occidentale". Par les temps qui courent, il est de bon ton et pas très coûteux de s'en prendre aux Arabes ou à l'intelligentsia occidentale accusés de tous les torts y compris celui de laisser les Égyptiens en Égypte.

En annexe, on trouvera à la fin de l'ouvrage une bio-bibliographie exhaustive où même les vacances de l'auteur sont mentionnées, au cas où cela servirait à un étudiant en mal de sujet pour un mémoire. 

L'ouvrage comprend en outre un album photo où on voit le poète avec diverses figures de la littérature mondiale, des prix Nobel, des penseurs. Cet album cherche à montrer un poète voyageur. On voit Kamanda au Japon, en France, en Australie, au Mexique... et même en Égypte, qui est occupée par les Égyptiens! On voit aussi le poète lisant à la Sorbonne. Je préfère penser que c'est Franck Nyalendo qui essaye de magnifier son auteur et qu'il ne l'a fait que parce qu'il en est convaincu.

 

Isabelle Cata et Franck Nyalendo: Kama Sywor Kamanda; éditions Paul Bauler; Luxembourg 2003; 140 pages; prix: 24,80 euros; ISBN :2-919885-50-2.

 

 

Jalel El Gharbi
© 2019 d’Lëtzebuerger Land