CD Proliferation von Luciano Pagliarini

Sacrée bouillabaisse!

d'Lëtzebuerger Land vom 01.07.2004

Avec Proliferation, Luciano Pagliarini, fondateur des Brigades d'intervention musicale, poursuit le chemin qu'il a commencé avec De fer et de feu, musique de film qu'il a créée pour le Centre national de l'audiovisuel. Cette fois, Pagliarini s'est inspiré des travaux du peintre Fernand Bertemes, qui s'unissent pour produire la plus belle pochette de CD qui ait jamais vu le jour au Grand-Duché. Congénial à souhait, Pagliarini fait exploser les couleurs musicales. Les rainsticks et la techno se marient avec orgues et binious, la voix mélodieuse de Venanzio Castelluci, les grooves d'enfer de la brigade. Pour arrondir le tout, Etienne Sibille ajoute saqueboute, bombarde, orgue à bouche et cor des Alpes. On me dira que cela va faire une sacrée bouillabaisse. Eh bien, c'est une bouillabaisse musicale, folle à souhait, mais nourrissante. On y reconnaît le bon cuistot. Pagliarini écrit, en introduction pour cette valse folle à travers temps et continents : «Je n'ai pas envie de gloser en ré ou en sol - tonalités que le rencontre souvent en tant que saxo alto - sur le bien-fondé du mélange des musiques acoustiques et électroacoustiques.» Il a raison, n'est-ce pas, au moins un peu, le devoir de l'artiste de surprendre? De toute façon il admet lui même, pas maestro du tout, que son CD est «un peu le bordel» (tant mieux, le jazz en est sorti, paraît-il.) L'électroacoustique a surtout été développée ensemble avec Jerôme Bourdellon et Alain Pierre,  deux vrais orfèvres des sons profonds, et avec les synthés savamment dosés de Sergio Rodrigues. Malgré cela, en écoutant et en réécoutant, je me prends deux seaux de nostalgie sur la tête en écoutant la tonalité résolument «Esch-Grenz» des accordéons de Daniel Bertucci et de Daniel Pagliarini, ainsi que les pets profonds et nobles du saxo baryton de Giuliano Arpetti. C'est toujours un peu triste, mais cela fait quand même plaisir. Étrange sonorité aussi, très modale, Est Off, qui me rappelle un peu les tonitruantes fanfares de l'empire ottoman. Mon morceau préféré, c'est bien sûr le jubilant Hymne Differdangeois des Bim. Car, avouons-le, avec ou sans électro-acoustique, à les entendre jouer: ils sont formidables!

Luciano Pagliarini: Proliferation, Stock-shots [&] New Things - Creative Interactions - Acoustics [&] Electroacoustics; avec J. Bourdellon, D. Cocca, E. Sibille, Y.Yancy [&] Brigade d'intervention musicale de Luciano Pagliarini; édité par : Label usine, 35, avenue Paul Roef, F-57390 Audin-le-Tiche, e-mail: label.usine@wanadoo.fr

 

Jean-Michel Treinen
© 2017 d’Lëtzebuerger Land