Aires de jeux

Mises au vert

d'Lëtzebuerger Land vom 20.05.2010

Les aires de jeux sont sans doute les seuls endroits que l’on peut fréquenter avec les enfants sans avoir un gros budget – tout dépend, bien sûr de la présence ou non de kiosques à glace et autres sucreries aux marges exorbitantes pour les vendeurs, convaincus de l’effet alléchant de leurs produits sur les bambins qui tireront toutes les ficelles pour obliger leurs parents à en acheter, sans quoi ils n’échapperont pas à une grosse scène de chantage affectif.

À commencer par la Ville de Luxem­bourg, pour étendre le spectre en rang d’oignons sur les communes avoisinantes. Il y en a 172 en tout – aires de jeux publiques et scolaires, terrains de sports, aires de crèches et de foyers scolaires confondus – nous nous limiterons à un petit échantillon subjectif et non exhaustif.

D’abord, la perle des Caraïbes au centre Ville, dans le parc municipal, attire des foules, surtout lorsqu’il fait beau. L’épave du navire énorme est fascinante, le toboggan géant pour les téméraires et les jeux d’eau attirent tout naturellement les enfants – que les parents et moniteurs le veuillent ou non. Il faut donc prévoir des serviettes et des vêtements de rechange. L’idée d’y installer des sanitaires a été judicieuse, car toutes les aires de jeux n’en disposent pas, ce qui est parfois très embarrassant. Cependant, l’engouement pour l’endroit en décourage plus d’un, surtout qu’il est difficile de garder un œil sur les siens dans le fourmillement ambiant. D’autant plus qu’on risque d’être distrait par le côté chic et glamour des tenues vestimentaires de mamans très soignées, ne serait-ce que pour accompagner leurs têtes blondes griffées au parc.

Autre point d’attraction : le parc de Merl, situé à Hollerich en fait. Très accueillant et vaste dont l’équipement est constamment renouvelé avec un ruisseau et un étang près du pavillon brasserie qui oblige les parents à bien surveiller les plus petits quand ils vont saluer les canards et s’ébahir devant les poissons énormes. Tentez d’y faire un inventaire de toutes les langues parlées et vous serez impressionnés.

Le favori de beaucoup de grands et petits reste néanmoins l’aire du Bambësch, bien dégagée et loin de la route, où tous les jeux sont agencés de façon à ce que personne ne se sente à l’étroit, même pendant la haute saison, et où le champ de vision permet de bien surveiller ce qui s’y passe en un coup d’œil. Le mobilier pique-nique permet aussi d’y organiser des anniversaires sympathiques à petits budgets, tandis que les parents des convives peuvent combiner sport et fête, sachant que leur marmaille est entre de bonnes mains. En été, le grand bac à sable est couvert par une toile, ce qui présente aussi des avantages pour les tout petits, plus sensibles au soleil que les grands. D’autres jeux, conçus en bois et différents de l’équipement des aires urbaines, intéressent les grands, plus téméraires, même si ces dernières années certains aménagements ont été entrepris pour sécuriser l’aire de Bambësch. Le toboggan à bosse a disparu, ainsi que l’énorme pyramide de bois. Il serait dommage de rendre cette aire « trop » sure et d’aseptiser le lieu à vouloir trop bien faire.

Un peu plus haut, en direction Bierger­kräiz, près du restaurant Juegd­schlass, une promenade sur sentier goudronnée mène jusqu’aux bisons.

De l’autre côté de la Ville, les étangs de Kockelscheuer invitent à se balader en vélo ou en poussette. En hauteur du parking se trouve une petite aire de jeux sympathique avec un chemin qui mène jusqu’aux installations de la Maison de la nature, avec ses jardins, ses ruches d’abeilles et ses ânes. Histoire de flâner au vert.

Ensuite, à Bertrange, très discret et peu connu : le Parc Helfent. C’est l’endroit idéal pour apprendre aux enfants à faire du vélo sur la piste qui longe l’aire de jeu bien agencée, avec notamment une haute pyramide en corde, un parc agréablement aménagé avec un étang un peu plus loin. C’est l’endroit idéal pour souffler un peu, car même en été, il y a peu de monde et la terrasse d’un restaurant n’est pas très loin.

L’aire de Hesperange n’est pas mal non plus. C’est spacieux, ouvert sur un grand terrain, les jeux sont espacés autour, selon l’âge et le développement physique des enfants. Il y a aussi des jeux d’eau, situés en aval. La seule difficulté, c’est la surveillance, rendue impossible lorsqu’il y a plusieurs enfants de différents âges.

Plus vers le Nord, le parc immense de Mersch où sont éparpillés plusieurs aires de jeu, là aussi selon les difficultés techniques des constructions. C’est un bel espace qui n’attire pas que les familles avec des enfants, à découvrir aussi en vélo qui mène notamment près de la gare de Mersch. Il se prête donc bien pour une excursion d’une journée avec voyage en train – gratuit jusqu’à douze ans pour les enfants accompagnés. Il y a aussi un lac, d’autres aires du vaste ensemble paysager sont encore en construction.

D’ailleurs, les voyages en train sont très appréciés par les petits. Une autre idée est de faire le trajet jusqu’à Esch-Alzette, de parcourir le nouveau pont psychédélique à côté de la gare pour arriver à l’aire de jeux au Galgebierg, où se trouvent plusieurs grands blocs de jeux, ainsi qu’une buvette. En montant la colline, on arrive au camping avec le parc d’animaux sauvages et domestiques. C’est l’occasion de voir des biches, des sangliers et cochons, des bœufs écossais etc.

Il y a donc moyen de passer de belles journées en famille pour pas cher. Le tout est d’en accepter les conditions climatiques. Car les aires de jeu couvertes – de type indoor – sont très chères et le tarif varie souvent selon les heures passées dans ces salles bruyantes où il n’est pas admis d’apporter ni boissons ni en-cas. Autant passer un après-midi à la piscine ou faire du patin à glace en hiver. Cela mine nettement moins le porte-feuille.

anne heniqui
© 2017 d’Lëtzebuerger Land