Design

Déco récréation

d'Lëtzebuerger Land vom 12.10.2018

Quand débutera la cinquième édition de Design City 2018, le 19 octobre, cela fera déjà trois semaines que l’on espère que beaucoup de visiteurs seront entrés au Ratskeller, l’espace d’exposition du Cercle Cité. Minute papillon, le titre de la présentation de la designer Florence Doléac dit aux passants de la rue du Curé : « entre un instant et regarde », à l’instar de l’expression populaire détournée « écoute un instant » ou « arrête-toi un instant ».

On en prend littéralement plein les mirettes, car les pièces proposées par Florence Doléac (au CV long comme le bras, ancienne du groupe Radi Designers, enseignante à l’Ecal de Lausanne, puis à l’Ensad à Paris et j’en passe), par l’intermédiaire du partenariat de la Ville de Luxembourg avec le Frac Grand Large – Hauts de France, est enjouée, fraîche, intelligente. Florence Doléac (née en 1968 à Toulouse, elle vit entre Paris et la Bretagne), dans l’océan de créateurs talentueux du moment, est pour nous une découverte. Comme les frères Ronan et Erwan Bouroullec (on se souvient de leur exposition magistrale au Centre Pompidou Metz en 2011) ou une Constance Guisset (vue l’année dernière au Musée des Arts décoratifs à Paris), la designer fait un parcours sans faute. Ces touche-à-tout, inventeurs d’un quotidien enchanté, n’en finissent pas en effet de nous faire voyager dans des univers qui, au-delà de leur fonctionnalité et de leur technicité, nous font rêver.

Mais revenons au Ratskeller où Minute papillon propose un monde empreint d’enfance et de contes de fées. La régression des adultes n’étant pas interdite, cela fait beaucoup de qualités dans – en plus – une mise en espace parfaite. Le centre du lieu d’exposition est occupé par un lit au baldaquin en osier en forme de palmiers, clos par des rideaux sérigraphiés, suspendus à une structure de bambous dorés, ancrés dans des plots en béton en forme de sacs de sable. Cette Chambre des rêves, inspirée d’un livre pour enfants des années 1960, est une commande de 2017 du Frac Grand-Large. L’installation Saloon vert (créée en 2010 pour la galerie Jousse Entreprise), dans la pièce du Ratskeller donnant sur la rue, est occupée par des boules géantes de billard où il fait bon également se lover. Et derrière un rideau, on découvrira un autre salon fait de sacs de boxe géants, mais couchés au sol, autour d’un écran à la luminosité aléatoire (le spectateur peut éteindre Téléumine en activant une cordelette). C’est une commande de la galerie Aline Vidal en 2002.

Florence Doléac, tout en encourageant la rêverie via des univers personnels, dénonce donc, avec humour, la position avachie de « couch potato ». Mais la bonne humeur provoquée par ces installations garantit déjà certainement une partie de la thérapie proposée par une créatrice qui, comme le montrent ses commanditaires, entre entreprise, commande publique et galeries contemporaines, sait aussi œuvrer pour le bien-être en milieu médical. Elle n’oublie pas non plus de montrer, à travers les citations de ses propres créations, ce que les créateurs contemporains doivent à leurs illustres prédécesseurs. Ainsi, tout autour de la Chambre des rêves, dont les rideaux reprennent en impression les autres créations de Florence Doléac, on verra aussi que la créatrice se situe dans la lignée de grands prédécesseurs du monde de l’art, du design ou de la littérature, avec la peinture murale Touché coulé en hommage au peintre Niele Toroni ou encore le Garbage Saloon, métaphore de sièges sacs poubelle citant l’univers de Michel Houellebecq...

Plus simples sont les sept polochons géants d’En garde, en vue d’un défoulement potentiel chaque jour de la semaine ou le délicieux Tapis Monster, réalisé avec les moyens du bord avec des enfants dans une action de création spontanée. Les femmes d’intérieur rêveront devant les formes organiques ou anthropomorphes des porte-fruits et légumes travaillés avec et dans la tradition des potiers de Valauris. Une jolie leçon de design de qualité pour lutter contre la déco toc.

L’exposition Minute Papillon de Florence Doléac est à voir jusqu’au 4 novembre au Ratskeller du Cercle Cité, rue du Curé à Luxembourg-ville ; ouvert tous les jours de 11 à 19 heures ; visites guidées le samedi à 15 heures ; www.cerclecite.lu. // La liste complète des événements de Design City 2018 est à consulter sur www.designcity.lu.

Marianne Brausch
© 2018 d’Lëtzebuerger Land