Prix du téléphone

Du tac au tac

d'Lëtzebuerger Land du 03.02.2000

Ils ne sont que deux, et déjà la comparaison des prix du téléphone demande une certaine gymnastique. D’autant plus que l’annonce de la baisse des tarifs de l’Entreprise de postes et télécommunications (EPT) a été suivie le jour d’après par celle de Tele2 Luxembourg.
La baisse des prix par l’EPT au 1er février n’est pas vraiment une surprise. Alors que le premier semestre de l’an 2000 sera sans doute marqué par l’entrée sur le marché de la plupart des détenteurs de licences de télécommunication, il fallait bien se préparer. Sans être vertigineuse, la baisse est néanmoins appréciable : moins seize pour cent pour les régions voisines du Luxembourg à cinq francs ; moins 25 pour cent pour les principaux pays européens et les États-Unis à 8,3 francs la minute. En tarif réduit, ce prix tombe même à six francs. Ce qui permet à l’EPT d’attaquer de front Tele2, qui depuis le lancement de son service facture les appels vers ces pays, à sept francs.
La filiale de la Société européenne de communication (SEC) n’a cependant pas attendu pour riposter. Ses nouveaux tarifs entrés en vigueur le 1er février : cinq francs pour la zone frontalière, 5,5 francs pour l’Europe occidentale et les États-Unis. Un petit couac persiste toutefois : l’Espagne et, surtout, le Portugal se retrouvent chez Tele2 dans un autre groupe tarifaire à sept francs la minute.
Il y a d’autres différences entre les deux offres. En premier lieu le confort : pour utiliser les services de Tele2 il faut d’abord s’y inscrire et ensuite former un préfixe (15777) avant le numéro international. Mais aussi la pratique de tarifs réduits aux heures creuses : l’EPT les applique, Tele2 non. Puis il y a le mode de facturation : par impulsion à l’EPT, par quinze secondes, et donc plus avantageux, chez Tele2. La qualité peut aussi devenir un critère dès que les opérateurs recourent à des techniques de compression pour pouvoir passer davantage d’appels par moins de bande passante.
La baisse des prix a été d’autant plus facile pour Tele2 que les tarifs que la société doit payer à l’EPT pour les appels passants par le réseau national de l’ancien monopoliste ont fortement baissé au 1er janvier 2000. Ils sont désormais de 0,599 francs par minute. Ce prix couvre les frais pour la partie de l’appel entre le téléphone fixe jusqu’au commutateur de Tele2.
Une nouveauté dans la structure tarifaire de l’EPT est le coût différent pour un appel vers les deux réseaux de téléphonie mobile. Appeler LuxGSM (EPT) est facturé 7,5 francs contre douze auparavant et 6,5 francs aux heures creuses. Joindre un abonné Tango (SEC) sera plus cher avec 9,4 francs le jour et 7,1 francs la nuit. En passant par Tele2 toutefois, on peut appeler un client Tango pour sept francs la minute, mais impossible de joindre le réseau LuxGSM.
L’EPTse recommande par sa baisse de tarifs surtout aux clients téléphonant davantage que la moyenne. À ceux dont la facture mensuelle dépasse cinq mille francs est offert l’option « most called countries » qui permet de réduire ses coûts d’appels vers les trois pays les plus appelés de vingt pour cent supplémentaires.

Jean-Lou Siweck
© 2017 d’Lëtzebuerger Land