Patrimoine historique

Relooking à Clervaux

d'Lëtzebuerger Land du 26.08.2011

Parmi les villes et villages de l’Ösling, Clervaux se distingue à la fois par sa situation pittoresque et idyllique au sein des Ardennes et par son programme culturel qui se définit principalement par l’exposition The Family of Man conçue par Edward Steichen. La présence de cette collection regroupant entre autres les œuvres de quelques-uns des plus grands photographes du début du XXe siècle dans le château de Clervaux structure toute l’identité culturelle de la région et est à la base d’initiatives comme celle de la « Cité de l’image », promouvant les photographes contemporains et les différentes formes d’utilisation de la photographie. Récemment, quatre projets, entamés sur l’initiative et sous la responsabilité du Service des sites et monuments nationaux (SSMN), en collaboration avec le ministère de la Culture, ont été achevés et enrichissent dorénavant l’offre culturelle de Clervaux.

Ainsi, l’ancien ermitage a été aménagé en tant que résidence d’artistes. Situé en face de la Chapelle Notre-Dame de Lorette, l’édifice fut bâti avant 1727 et accueillait autrefois un ermite. Ses origines et les détails le concernant demeurent à l’heure actuelle encore dans l’obscurité du passé. Aujourd’hui, après son réaménagement par le Service des sites et monuments nationaux, l’ermitage est destiné à héberger deux artistes, chercheurs ou étudiants. Mise à disposition de la commune de Clervaux par le ministère de la Culture, la résidence d’artistes recevra principalement des personnes dont les projets de recherche portent sur la culture de la région nord du pays. D’autre part, la préférence sera accordée aux photographes, une préférence qui se justifie par l’autorité de la Family of Man ainsi que l’initiative « Cité de l’image » qui, elle, se distingue par des expositions temporaires (notamment la World Press Photo, depuis 2007) et des expositions dans des lieux publics et en plein air.

Quant aux futurs résidents, on peut remarquer que la taille relativement modeste de la maison, qui n’est certainement pas recommandée aux personnes claustrophobes, de même que le choix d’y loger deux artistes, tout en réservant une chambre au SSMN et au Centre national de l’audiovisuel, ne laisse guère de place pour un grand atelier de travail. Aspect positif à souligner du point de vue du grand public : les sanitaires pour personnes à mobilité réduite aménagés au sous-sol de l’ermitage et accessibles au public depuis l’extérieur.

En parallèle au réaménagement de l’ermitage, la restauration de la Chapelle Notre-Dame de Lorette a été achevée après plus de quinze années de travail. Les premiers contours de la chapelle remontent à 1680. En 1761, le Comte Adrien-Jean-Baptiste de Lannoy, alors baron de Clervaux, et son épouse Constance-Polyxène-Reine-Stanislas de Wignacourt ont conféré à la chapelle son aspect actuel. Au-dessus de l’entrée de la chapelle figurent encore aujourd’hui les armes de Lannoy et de Wignacourt, trois lions de sinople et trois fleurs de lis.

Dans un souci de conservation du patrimoine historique, le Service des sites et monuments nationaux a doté l’édifice d’un chauffage central et d’un système d’alarme le protégeant contre le vandalisme. Le plafond de style rococo, l’autel baroque, les bancs datant du XIXe siècle tout comme les autres meubles ont été restaurés. Il en est de même des fenêtres et des tableaux accrochés à l’intérieur de la chapelle. La commune de Clervaux prévoit la mise en place d’un programme culturel, notamment des concerts, autour du lieu de la chapelle et de l’espace artistique en plein air. La chapelle peut être visitée tous les jeudis de 14 à 17 heures en juillet et août.

Le troisième projet que le Service des sites et monuments nationaux vient de présenter est le Musée des maquettes, situé à l’intérieur du Château de Clervaux. On peut y contempler les miniatures de 26 châteaux et forteresses luxembourgeois dans un environnement qui est désormais davantage dynamique et interactif. Une nouvelle charte graphique et des calicots flottants encadrent les maquettes dans des décors fondés sur le rouge. Outre l’aspect visuel du musée, le SSMN a accordé une grande importance à l’information, aux faits et récits sur les châteaux et les forteresses. Les maquettes, quant à elles, étaient encore dans un très bon état général et n’ont nécessité qu’une restauration partielle. Parmi les maquettes, on peut notamment citer les châteaux de Bourglinster, de Brandenbourg et de Vianden (deux représentations le montrent en tant que ruine et en reconstruction).

Finalement, la brasserie du château de Clervaux fut elle aussi réaménagée. Ici, le SSMN a opté pour un style en noir et blanc, un style qui renvoie à la collection The Family of Man. Une sélection de photographies de l’exposition sert de décor aux murs et même les nappes de table rappellent, par leur motif en noir et blanc, les grands maîtres de la photographie. Si l’exposition The Family of Man restera l’attraction culturelle majeure de la région de Clervaux, les quatre projets récemment achevés proposeront aux visiteurs et aux touristes un programme alternatif voire complémentaire très attractif. La chapelle et l’ancien ermitage ensemble avec le château érigé au XIIe siècle livrent un bon aperçu du riche patrimoine architectural du Luxembourg. D’autre part, il est à noter que ces quatre projets viennent à point nommé pour maintenir une offre culturelle intéressante pendant la fermeture de l’exposition The Family of Man jusqu’en 2012 voire 2013.

Plus d’informations sur les heures d’ouverture et les visites guidées de la chapelle et du Musée des maquettes sont disponibles sur le site touristique de la ville de Clervaux : www.tourisme-clervaux.lu.
Florence Thurmes
© 2017 d’Lëtzebuerger Land