Verwuerelter

Quand janvier rime avec beignet…

d'Lëtzebuerger Land vom 20.01.2017

Je déclare ouverte la saison des beignets ! … Comment ça, c’est trop tôt ? Allez dire cela au boulanger du coin, qui chaque matin, appâte les gourmands passants en déposant ses Verwuerelter dans sa vitrine ! C’est un fait, les beignets sont arrivés, on est la mi-janvier, et alors ? Hors de question d’attendre février, Mardi-Gras et tout le tralala : la vie, c’est maintenant. De toute façon, à quoi bon se faire languir de la sorte? C’est vrai qu’après l’orgie culinaire des fêtes de fin d’année, on s’était promis de « plus faire attention » – notre traditionnelle résolution. Vous, comme moi, et comme le conseillent les magazines, avons sans doute fait nos premières courses de l’année dans une épicerie bio, remplissant notre panier de légumes et de fruits pour nos soupes et smoothies, de kurakkan (le nouveau quinoa), de poudre de chaga (le champignon de l’immortalité), de graines et d’aliments sans gluten, sans lactose, sans colorants ni conservateurs… Sans doute avions-nous même pris la résolution de retourner en salle de sport, la rengaine habituelle !

Manque de pot, l’hiver et le calendrier ont contré nos plans. D’abord, il y a eu l’Épiphanie et cette délicieuse odeur de frangipane qui flottait dans l’air… La galette dorée a débarqué au travail, puis le week-end, chez les amis, et le dimanche, au repas de famille. On a fait mine d’oublier notre résolution le temps d’une bouchée, on s’est dit que ce serait quand même dommage de ne pas récupérer la fève pour la collection de Maman et on a savouré la joie de clamer haut et fort qu’on était la plus jeune de la table, histoire de se faufiler dessous pour désigner la part revenant à chaque convive… Bref, toutes les excuses y sont passées.

Le lundi suivant, on a tenu le coup. Du moins on a essayé: yoga matinal, petit-déjeuner healthy, soupe detox à midi… puis la vague de froid nous est tombée dessus. Alerte neige, alerte tempête, alerte verglas, alerte grand froid… Pas de risque inutile, on reste chez soi ! Manquerait plus de commencer l’année avec une grippe ou pire, une jambe cassée : le cours de zumba attendra. La nuit tombée, lové sur le canapé, on a estimé que régime ou pas, ce serait quand même trop dommage et pas très sympa de jeter à la poubelle les quelques macarons Ladurée restants, offerts par les amis pour la nouvelle année. Et puis ces petites choses si légères, ça ne peut pas faire de mal. Surtout avec un thé, après tout il fait si froid…

Le restant de la semaine, la reprise du travail, le ciel gris, la pluie fine et les flocons de neige ont quelque peu entâché notre moral. Le summum de la déprime hivernale a été atteint ce lundi 16 janvier, journée considérée par les experts comme la plus déprimante de l’année… C’est en ce Blue monday qu’on s’est décidé à souhaiter la bonne année à notre boulanger. Et c’est là, à la vue de ces monticules de Fueskichelcher, Verwuerelter, Nonnefascht et autres Berliner qu’on a réalisé que décidément, janvier rimait davantage avec beignet sucré qu’avec régime detox.

Période de soldes oblige, on a craqué pour l’offre 5+1 gratuit et on s’en est allé redonner le sourire aux collègues, qui ont chacun promis d’en apporter à leur tour le lendemain. La semaine a soudain pris une tournure bien plus intéressante, et autour de la machine à café, le débat tourne désormais autour du classement des meilleurs beignets du pays, histoire de vérifier que le Top 10 des meilleurs Verwuerelter 2016 du site luxembourgeois www.top10.lu est toujours d’actualité. Reste qu’on s’accorde tous sur une chose : le fait maison c’est toujours mieux. Voici donc une recette de Verwuerelter à tester dès ce week-end, sans remords et sans regrets.

500 grammes de farine75 grammes de sucre2 œufs70 grammes de beurre mouune pincée de sel20 grammes de levure fraîche émiettée 170 millilitres de lait tiède

Verser tous les ingrédients dans un plat creux et pétrir à la main. Travailler la pâte pour qu’elle devienne souple et laisser reposer un peu. Lorsque la pâte est gonflée, l’abaisser jusqu’à un centimètre d’épaisseur sur une surface farinée. Découper des lanières selon la grosseur désirée pour vos beignets. Former des nœuds et  laisser regonfler pendant deux heures. Faire dorer les beignets dans la friteuse et retourner à mi-cuisson.  Égoutter sur un papier absorbant et saupoudrer de sucre impalpable.

Salomé Jeko
© 2017 d’Lëtzebuerger Land