SEC et Millicom

L'action assortie au téléphone

d'Lëtzebuerger Land vom 20.05.1999

Investir dans le secteur des télécommunications, c'est aussi possible au Luxembourg. Deux sociétés luxembourgeoises spécialisées sont en effet cotées en Bourse de Luxembourg: la Société européenne de communication s.a. (SEC) et Millicom International Cellular (MIC) s.a. Les activités des deux sociétés se trouvent certes en grande partie à l'étranger, mais elles développent en même temps de plus en plus d'activités au Grand-Duché. C'est en premier lieu le cas de SEC, qui opère ainsi au Luxembourg le réseau GSM Tango, des téléphones publics à carte de crédit et des call center. Ces services seront complétés à la rentrée par Tele2 Luxembourg, l'opérateur de téléphonie fixe.

Millicom International Cellular (MIC), créé en 1990, résulte d'une mise en commun des intérêts dans la téléphonie cellulaire de l'américain Millicom Inc. et du suédois Kinnevik. Le groupe scandinave reste l'actionnaire de référence de MIC. Millicom est aujourd'hui présent dans la téléphonie mobile en Asie, en Amérique latine, en Afrique et en Europe. Parmi les activités de MIC compte aussi la gestion des accords internationaux entre opérateurs de réseaux GSM. Sa filiale Mach, domiciliée à Bertrange, est ainsi le GSM clearing house le plus important du monde. Si les actions de Millicom sont aussi cotées en Bourse de Luxembourg, la plupart des opérations se font toutefois sur le marché des valeurs de croissance américain, Nasdaq.

Les titres de la Société européenne de communication (SEC) sont cotées en Bourse de Luxembourg depuis décembre 1998. Il s'agit en fait de titres de type B, qui ne disposent pas de droit de vote. Fondée en mai 1998, les parts de la SEC sont aujourd'hui détenues à 45 pour cent par le suédois Kinnevik et à 35 pour cent par MIC. Le solde a été introduit en bourse en juin 1998. La SEC est la société holding faîtière des sociétés Transcom (gestion de call-centre et autres services de télécommunication), 3C Communications (téléphones publics à cartes de crédit), Tele2 Europe (opérateur de téléphonie fixe) et de Millicom Luxembourg (réseau GSM Tango). Tele2 Europe est actuellement présent dans six pays européens, nombre qui devrait être porté à moyen terme à treize.

Ce qui rend les actions de la SEC particulièrement intéressantes pour des investisseurs luxembourgeois est l'émission prévue de nouvelles parts dans le cadre d'une augmentation de capital de la société. Ces nouvelles parts étant émises par une société de droit luxembourgeois disposant d'une activité économique réelle au Grand-Duché, elles deviennent éligibles pour bénéficier des avantages fiscaux prévus par la loi dite "Rau". Pour l'inclusion de titres MIC dans leurs portefeuilles, les Sicav modelées selon les règles de la loi Rau avaient encore besoin d'une dérogation spéciale de la part des régulateurs. Ce ne sera plus le cas avec les actions SEC.

L'offre est d'autant plus attrayante de par le fait qu'un certain nombre d'investisseurs, dont en premier lieu les cinq Sicav loi Rau, se retrouvent avec des liquidités importantes en vue du retrait imminent des actions de la Banque internationale (Bil) de la cote de la Bourse de Luxembourg. Or, étant sous l'obligation d'investir en permanence 75 pour cent de leurs actifs en actions luxembourgeoises, elles sont à la recherche de nouvelles opportunités répondant à ces critères. L'augmentation de capital de la SEC porte sur 95 millions d'actions pour un total d'à peu près 300 millions de dollars. Une partie de l'offre est réservée au Nasdaq, le reste étant coté à Luxembourg, Stockholm et Francfort.

Si les titres SEC sont sans aucun doute attrayants - secteur très dynamique, belles perspectives de rendement - la prudence s'impose toutefois pour l'épargnant particulier. Car les actions de sociétés du type de la SEC sont en même temps soumises à une importante volatilité. Le secteur d'activité de la SEC reste aussi très jeune, avec nombre d'incertitudes quant à la réussite des uns et des autres.

Il n'est donc guère surprenant que la présentation faite par Goldman Sachs, lead manager de l'émission, la semaine dernière au Luxembourg s'adressait exclusivement à un public d'investisseurs institutionnels. L'investisseur particulier devra en tous les cas rester conscient qu'en dépit des belles performances du Nasdaq, un tel investissement contient inévitablement une bonne dose de spéculation et donc de risque. À titre d'indication, l'action MIC a sur douze mois connu un pic à 54 dollars, son niveau le plus bas à près de quinze dollars pour un cours actuel autour de 38 dollars, un peu en dessous de son niveau d'il y a un an. Le titre SEC a clôturé lundi à 3,75 dollars, son cours le plus élevé de l'année contre un plancher en 1999 à 2,25 dollars.

Jean-Lou Siweck
© 2017 d’Lëtzebuerger Land