Tournage

Sue retörns

d'Lëtzebuerger Land vom 01.12.2017

Lundi 20 novembre en fin de matinée, le tournage d’un futur long-métrage de fiction a lieu au Trifolion à Echternach. Les deux salles du centre culturel et touristique sont occupées. Tandis qu’on répète une scène dans la grande salle, une partie de l’équipe contrôle les avancées sur un moniteur vidéo installé dans la salle Agora, attenante. Des techniciens font des aller-retours entre les deux, transportant des rails de travelling pour les besoins d’un plan. Des journalistes ont été invités sur les lieux, tandis que les connaissances se saluent et se chamaillent, les « chut !» d’un assistant retentissent. Silence de cathédrale, de l’autre côté, on tourne.

Le film en question, Die Unsichtbaren, écrit et réalisé par Markus Dietrich est une co-production de Ostlicht Filmproduction et d’Amour Fou Luxembourg. Ayant bénéficié d’une aide sélective à la production du Filmfund à hauteur de 1.4 million d’euros, la coproduction, tournée en allemand, et en partie au Grand-Duché, débute ici sa dernière semaine de tournage. Le pitch du film qu’on retrouve dans le dossier de presse est le suivant : Sue (Ruby M. Lichtenberg), une jeune fille solitaire acquiert la capacité de devenir invisible après être entrée en contact avec un liquide fabriqué par sa mère, une scientifique. Cette dernière étant kidnappée, Sue va tenter de la sauver avec l’aide de ses nouveaux amis, Tobi (Lui Eckardt) et App (Anna Shirin Habedank). Film jeune public de super-héros, ou plutôt de super-héroïnes comme aime à le rappeler son auteur, partiellement made in Luxembourg donc. Ce projet n’est d’ailleurs pas le seul à explorer cet horizon au Grand-Duché cette année, on pense forcément à De Superjhemp retörns de Félix Koch, produit par Samsa film, adaptation de la (semble-t-il) plus célèbre bande dessinée autochtone, qui est actuellement en post-production. Pour le moment, une cinquantaine de personnes sont présentes au Trifolion. On y tourne la scène de présentation du NT26D, le fameux liquide offrant ses pouvoirs à la jeune héroïne, avec Jeanne Werner, Catherine Janke et Patrick Hastert.

Dans les coulisses, le staff d’Amour Fou se démène pour arranger une séance photos improvisée pour la presse. Luc Schiltz, autre vedette du film, arrive sur les lieux. Bady Minck et Alexander Dumreicher-Ivanceanu, les co-producteurs, sont eux aussi présents. Durant la pause, tout le monde se salue chaleureusement. Reste encore à régler le problème de la photo de groupe. On décide de traverser la rue pour aller devant le lycée classique de la ville. Les jeunes acteurs rejoignent la troupe. Luc Schiltz se roule une cigarette et répond aux questions d’un journaliste. Le réalisateur se prête lui aussi au jeu des questions/réponses avec d’autres. Dans les rues d’Echternach, un food truck a été installé et de nombreux véhicules floqués du logo de la DEC (Drill Energy Company), entreprise fictive créée pour les besoins du film, occupent les places de parking les plus proches.

Le précédent film de Markus Dietrich, Sputnik, sorti en 2013, plutôt passé inaperçu dans les salles allemandes a toutefois circulé dans certains festivals et notamment obtenu le prix du meilleur film pour enfants de la VdFk (Verband der deutschen Filmkritik), l’association allemande de la critique de cinéma, l’année suivante. Quand on lui fait remarquer que son film tranche avec ceux du catalogue, il est vrai très riche, d’Amour Fou, le cinéaste s’en amuse et se sent flatté. Il ne connaissait pas la société de production austro-luxembourgeoise. Diversifiée – elle a notamment produit des cinéastes clés, souvent rattachés aux termes fuyants de cinéma de genre ou de cinéma d’auteur, dont Alain Guiraudie, Christophe Honoré ou encore Gyögry Pálfi. Par ailleurs, Mappamundi, le dernier film de Bady Minck, sa co-fondatrice, a récemment été présenté à Sundance et primé à Vienne. Mais après tout, la présence au sein de ce catalogue de Die Unsichtbaren paraît somme toute logique, le film pour enfants étant un genre comme un autre, tout aussi noble, voire plus peut-être.

La sortie de Die Unsichtbaren de Markus Dietrich est prévue pour courant 2018. Plus d’informations : amourfoufilm.com

Kévin Kroczek
© 2018 d’Lëtzebuerger Land