Tele2

"Etre les moins chers"

d'Lëtzebuerger Land vom 20.05.1999

Ce sera donc à la rentrée. Tele2, la filiale dédiée à la téléphonie fixe de la Société européenne de communication, prévoit d'offrir ses services à partir du 1er septembre. La société sœur de Tango offrira en premier lieu des appels internationaux à des prix compétitifs vis-à-vis de l'Entreprise des postes et télécommunications (EPT). Pour Claude Bintz, directeur général de Tele2 Luxembourg, la devise est simple: "Nous voulons être moins chers, et beaucoup moins chers."

L'entrée sur le marché luxembourgeois des télécommunications de Tele2 est une bonne surprise pour les ménages luxembourgeois. En dépit de la libéralisation au 1er juin 1998, il n'était pas assuré d'avance que les particuliers pourraient eux aussi profiter de la nouvelle concurrence. Les grands opérateurs mondiaux tels AT[&]T et autres Global One étant déjà présent au Grand-Duché, il était clair que les entreprises sauraient tirer leur épingle du jeu. Pour les ménages, la première conséquence de la libéralisation était toutefois une hausse du prix de l'abonnement de base du téléphone sans qu'il soit garanti que les prix des communications baissent effectivement dans les dimensions promises.

Avec l'entrée sur le marché de Tele2, les conditions pour une importante baisse des prix sont toutefois rassemblées. La filiale de la Société européenne de communication (SEC) visera en premier lieu le grand public et accessoirement les PME. Les formalités pour devenir client de Tele2 sont limitées au minimum: signature d'un contrat dans un des points de vente Tango; contrat qui n'engage toutefois ni au paiement d'une taxe d'initialisation, ni à celui d'une redevance mensuelle, ni à un minimum de communications téléphoniques par mois. La formule a fait ses preuves. Les différentes filiales de Tele2 Europe - comme SEC une société de droit luxembourgeois - comptent entre-temps plus d'un million d'abonnés en Allemagne, aux Pays-Bas, en France, en Autriche, en Suisse et en Italie. 

Le principe de fonctionnement est semblable à celui des autres opérateurs alternatifs en Europe. Tele2 Europe dispose d'un réseau propre au niveau international respectivement de capacités sur d'autres réseaux. Au niveau local, la société utilise le réseau de l'opérateur national pour la fameuse last mile, c'est-à-dire pour relier à partir de son commutateur, relié au réseau international, les foyers de ses clients. Au Luxembourg, l'appel passe donc d'abord par le réseau existant de l'EPT avant d'être repris par Tele2 pour la partie internationale de la communication.

Vu que l'EPT reste pour l'instant le seul opérateur disposant d'un réseau de télécommunication au Grand-Duché, Tele2 Luxembourg utilise en fait une ligne louée à l'EPT pour la liaison entre son commutateur situé au Luxembourg et le réseau international de Tele2 Europe. Cette ligne sera cependant remplacée à moyen terme par un câble Tele2. Dans une première phase, les investissements de Tele2 Luxembourg se limitent cependant à l'installation d'un commutateur Ericsson (facturé un million de dollars) qui gèrera l'ensemble du trafic téléphonique.

Après l'obtention d'une licence de télécommunication et de téléphonie (type A), la deuxième étape pour Tele2 Luxembourg est la négociation de l'interconnexion entre son réseau et celui de l'EPT. Cette interconnexion, à laquelle l'EPT est obligée de par les règles de la libéralisation, est nécessaire afin que les clients de l'EPT puissent avoir accès aux services des nouveaux opérateurs à partir de leur ligne et appareil téléphonique existants.

Les conditions générales de cette interconnexion sont contenues dans un document intitulé reference interconnection offer (RIO) dont le contenu a par ailleurs dû être approuvé par l'Institut luxembourgeois des télécommunications (ILT). Surtout les prix offerts par l'EPT pour l'utilisation de son réseau ont néanmoins été soumis à la critique des nouveaux opérateurs. Selon Claude Bintz, "seul le Portugal, dont le marché n'est pas encore libéralisé, a des prix plus élevés". La priorité pour Tele2 reste néanmoins le lancement de ses services plutôt qu'une guerre de tranchées avec l'EPT quant aux conditions d'interconnexion, qui seront d'ailleurs revues d'office chaque année.

À partir de septembre, si tout va bien, Tele2 offrira trois formules différentes à sa clientèle. La plus simple sera sans doute Select - Call by call. Le client abonné à Tele2 aura sous cette formule le choix lors de chaque appel international soit de passer par le réseau de l'EPT - en formant le numéro international commençant par "00" - soit de passer par Tele2 - en composant avant le numéro d'appel le préfixe 15777. L'appel transitera alors automatiquement par Tele2 et sera facturé par ce dernier. La deuxième formule intéressante pour les particuliers sera Select - Preselection. Avec ce type d'abonnement, tous les appels internationaux seront d'office pris en charge par Tele2 sans qu'on doive encore composer le 15777. Seuls les appels nationaux passeront donc encore par l'EPT.

Pour les formules Select, le numéro d'appel du client restera inchangé. Tele2 ne prendra en charge que les appels internationaux sortants. Rien ne change pour les appels entrants. Ce n'est plus le cas avec la formule Direct Acces. Ce service vise en premier lieu les entreprises. Tele2 se charge alors de l'ensemble des appels, entrants et sortants, du client. La concurrence sur les prix ne jouera toutefois que sur les communications internationales, les appels nationaux étant facturés au même tarif que par l'EPT. Tele2 prévoit cependant aussi de compléter la formule Direct Acces par un service sur mesure pour ses clients. Un des principaux désavantages de la formule reste que le client doit changer de numéro de téléphone, puisqu'il obtiendra un numéro à huit chiffres commençant par un "27". 

Les prix offerts par Tele2 restent pour l'instant inconnus. La SEC avait toutefois déjà sur son réseau GSM Tango offert des communications internationales à des prix moins chers que LuxGSM. En dépit de la dernière baisse de prix de l'EPT, Claude Bintz reste confiant de pouvoir passer encore en dessous de ces prix, même s'il n'a pas l'ambition de se mesurer aux conditions offertes par des géants tels Global One. Tele2 présentera en tous les cas une tarification plus simple en offrant des prix non pas par pays mais par zones géographiques. 

Ayant en mémoire les techniques publicitaires utilisées lors du lancement du réseau GSM Tango, on ne doit pas trop se faire de soucis de rater l'entrée en service de Tele2 Luxembourg à la rentrée. Des techniques qui ont fait exploser la demande pour les GSM, sur les deux réseaux d'ailleurs. Tele2 offrira cependant un service dont tout le monde dispose déjà. La question sera donc combien de clients de l'EPT feront la comparaison de prix et combien préfèreront, par habitude ou par simplicité, la bonne vieille Poste aux nouveaux venus. La bonne nouvelle pour Tele2 est toutefois que surtout les clients aux factures de communications internationales les plus lourdes y regarderont de par deux fois. 

 

Jean-Lou Siweck
© 2017 d’Lëtzebuerger Land