Vox Mobile

Choisissez votre réseau

d'Lëtzebuerger Land vom 19.02.2004

Fin avril : Jean-Claude Bintz et Pascal Koster, les deux chevilles ouvrières du projet d'un troisième réseau luxembourgeois de téléphonie mobile, se sont fixés cette semaine une date de lancement de leur service. Il ont aussi présenté leur nom de marque. En révélant le projet en juillet dernier, le Land avait suggéré BintzCom. Les actionnaires Luxempart et BGL Investment Partners avaient baptisé la société Luxcommunications. Le nom commercial sera finalement Vox Mobile. Il traduit, d'une part, l'idée que les simples appels téléphoniques resteront la principale utilisation des GSM et, d'autre part, la confiance de Bintz et Koster que « l'avenir sera mobile ». Comme les deux patrons, presque tous les autres dirigeants de Vox sont des anciens de Tango.

Le mot d'ordre de Vox Mobile sera le service, le service, rien que le service. L'opérateur assurera lui-même sa distribution : si Bintz avait, chez Tango, misé sur un partenariat avec la chaîne de supermarchés Cactus, Vox exploitera directement, comme CMD et Mobilux, la majorité de ses dix points de vente. L'opérateur a l'ambition d'y offrir un service complet, qui va de la vente de cartes prépayées à la configuration complète des téléphones afin que toutes leurs fonctionnalités soient effectivement exploitables - manipulations qui sont entre-temps d'une complexité inouïe. Une filiale de Vox prévoit même d'offrir des services de conseil à des tiers.

Vox veut aussi innover dans les services liés aux GSM en tirant avantage de ses équipements plus récents que ceux de la concurrence LuxGSM et Tango. Il deviendrait ainsi possible de gérer sur une plate-forme unique sa boîte vocale, ses courriels et même ses fax, ceci aussi bien via le portable que depuis un ordinateur connecté à Internet. 

Les ambitions de Vox sont donc réelles, même si les responsables mettent en garde qu'il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils prennent cinquante pour cent du marché. « Il ne faut pas avoir 100 000 clients pour être rentable, » précise Pascal Koster.

LuxGSM, le réseau de P[&]T Luxembourg, est pour sa part déjà une étape plus loin. Premier opérateur au Grand-Duché (avec ses revendeurs CMD et Mobilux), LuxGSM s'est lié cette semaine à Vodafone, le premier opérateur mondial. Pour les Anglais, l'objectif est de boucher les trous dans leur carte de réseaux afin de pouvoir offrir aux clients qui voyagent beaucoup des services unifiés à un niveau pan-européen. Pour les P[&]T, c'est l'occasion de s'assurer les revenus de roaming des abonnés Vodafone en déplacement au Luxembourg et l'accès aux plate-formes de services de l'opérateur anglais.

Chez Vox, la décision pour un partenariat international n'est pas encore prise, même s'il s'agit d'une tendance lourde dans le monde de la mobilophonie européenne. Tango/Tele2 joue a priori davantage la carte du développement des présences commerciales sur tous les marchés, même si ce n'est qu'en tant qu'opérateur virtuel.

Luxcommunications, la société derrière Vox Mobile, avait annoncé dès décembre collaborer avec les P[&]T pour la mise en place de leur réseau. Dans une première phase, les clients Vox téléphoneront ainsi sur le réseau LuxGSM (même si leur téléphone ne le trahira pas). Vox prévoit de lancer son propre réseau, selon la norme UMTS, d'ici le mois de juillet. 

La grande question reste celle de la disponibilité de téléphones UMTS. LuxGSM a ainsi lancé officiellement son réseau UMTS il y a six mois. La rumeur veut qu'il y aurait même un client payant qui l'utilise. Mais les P[&]T n'ont jusqu'ici pas osé lancer une véritable campagne de publicité pour le service.

 

Jean-Lou Siweck
© 2017 d’Lëtzebuerger Land