MediArt: Abbaye de Neumunster

Carte blanche aux prisonniers du Gronn

d'Lëtzebuerger Land du 23.12.2004

Les maisons d'édition fleurissent au Luxembourg. On l'a noté une fois de plus lors des récents Walfer Bicherdeeg (d'Land 47/04). Un des nouveaux-nés est l'éditeur mediArt. Derrière ce nom significatif se cache une agence de promotion culturelle fondée en mars 2004 par Paul Bertemes et Jean Colling. Désireux de «contribuer à rendre accessible, propager et pérenniser la création artistique et intellectuelle du Luxembourg et de la Grande Région», les deux partenaires entendent s'engager dans l'organisation d'expositions ou de manifestations culturelles et dans la publication de livres liés à l'art et à la vie culturelle de notre région. Leur premier bébé s'occupe de la présentation d'une institution luxembourgeoise tout aussi jeune que mediArt elle-même, à savoir la Centre culturel de rencontre de Neumünster (CCRN). L'idée du livre est née lors d'une visite des lieux au Grund en vue d'éventuelles manifestations à organiser dans ce nouveau cadre. Ce lieu étant prestigieux, le livre devait l'être autant. Et vu que le thème fédérateur de Neumünster est «un centre de dialogue des cultures qui entretient la culture du dialogue», le livre se devait lui aussi d'être à la hauteur de cette idée. Pari gagné ! Les trois parties de la publication ne reflètent pas seulement symboliquement les trois bâtisses formant le CCRN (l'abbaye, le bâtiment Robert Bruch et la salle Robert Krieps), mais elles mettent également l'accent sur les trois points les plus captivants de Neumünster : son passé, son futur et son architecture. Selon l'idée du dialogue des cultures, chaque partie donne la parole à des auteurs hétéroclites. Ainsi, pour la partie historique, on trouve à côté de textes plus académiques de Gilbert Trausch, de Michel Pauly et d'Alex Langini, également des réflexions pointues sur l'ancienne prison du Grund de René Clesse et de Michel Raus, ainsi que des témoignages émouvants d'anciens prisonniers de la deuxième guerre mondiale. Il s'agit moins d'un travail de recherches accomplies, mais plutôt d'un inventaire du savoir déjà existant. Michel Pauly note par exemple que «l'histoire de la seigneurie de Munster reste entièrement à écrire», les archives étant conservées aux Archives nationales attendant l'intérêt d'un futur historien (p. 53). Les textes les plus marquants sont sans doute ceux qui traitent l'histoire récente de l'ancienne prison, fermée seulement en 1985. Michel Raus, dans son ancienne fonction de journaliste de RTL, évoque des révoltes qui ont eu lieu à deux reprises dans les années 1970. Son texte rafraîchissant, rédigé avec son habituelle plume ironique, ne peut empêcher de faire le lien avec les récents événements à Schrassig. Mais plus saillants encore sont les récits de deux prisonniers de l'époque de la dernière guerre mondiale : Marcel Jullian et Willard Allen Fletcher. Ce mélange de plumes, d'histoires et d'opinions constitue la richesse de cet ouvrage à la fois très beau et instructif. La deuxième partie du livre étudie la vocation du lieu, c'est-à-dire le but que poursuit un centre culturel de rencontre. Dans un premier article, Jacques Rigaud présente le concept et le développement de ces lieux culturels vivants. Un deuxième texte donne la parole à l'ancienne ministre de la culture, Erna Hennicot-Schoepges qui, par son engagement, a largement contribué à la réussite de ce lieu d'échanges culturels. Se suivent ensuite des réflexions personnelles, rédigées par plusieurs concernés du chantier, chacun dans son style et se concentrant sur son aspect favori. Ainsi Guy Dockendorf parle des groupes de travail pour conclure que «Neumünster restera toujours un chantier !». Et Claude Frisoni évoque le bonheur retrouvé de Mélusine dans ce coin tranquille près de l'Alzette. La dernière partie se concentre sur l'architecture des lieux. Ina Notrot discute d'abord l'ancienne architecture de l'abbaye pour commenter ensuite tous les problèmes et solutions trouvées par les architectes en charge Jean Ewert et Jeannot Lorang. Enfin est évoqué le jardin contemporain d'Agnès Daval entouré du cloître dans lequel sont exposés les sculptures de Lucien Wercollier. Il s'agit d'un beau livre à grand format carré (fort impressionnant) avec beaucoup d'illustrations surtout de l'architecture contemporaine. Et selon l'idée des échanges culturels, il est publié en trois langues (français, allemand et anglais), ce qui alourdit malheureusement le graphisme très moderne. Fâcheusement, «grand» n'est pas synonyme de «pratique». Si le livre est donc visuellement très attrayant, il faut reconnaître qu'il n'est pas trop maniable. Quoi qu'il en soit, la culture du dialogue y trouve sa place, ce qui est de bonne augure aux futures activités du nouveau «am ale Prisong» (G. Trausch, p. 20)

Abbaye de Neumunster, Le Centre Culturel de Rencontre, éditions mediArt, ISBN 2-9599867-0-9, en 3 langues, prix : 56 euro. Pour plus d'informations: www.mediart.lu.

 

Linda Eischen
© 2020 d’Lëtzebuerger Land