Les créations en ligne d’un jeune geek boostent échange et gratitude

Être reconnaissant avec application

d'Lëtzebuerger Land vom 18.12.2020

Voilà une des applications les plus sympas imaginées au Grand-Duché, parce qu’elle est entièrement basée sur un principe altruiste. Créée en 2019 par le Kindness Group, Giftable s’avère séduisante parce qu’elle permet à tous les budgets de remercier quelqu’un en lui offrant un petit ou un grand cadeau, selon le degré de gratitude dont on veut lui témoigner. Comme le citoyen contemporain passe de plus en plus de temps derrière son écran ou son bureau, le chemin jusqu’au fleuriste ou l’appel téléphonique pour passer commande peuvent aujourd’hui s’avérer rébarbatifs. Grâce à cette nouvelle application, on a la possibilité, de simplement offrir (auprès une liste de partenaires) un café à quelqu’un, de lui envoyer un bon pour un massage, une nouvelle coupe de cheveux, voire un voyage si on désire investir un max. Tout ne dépend que de la valeur qu’on attribue à un remerciement. Par ce moyen, il s’agit de replacer l’humain au cœur des relations. Michel Hoffmann, l’entrepreneur en série qui a imaginé le concept, est sur le point d’internationaliser le projet. Il vous sera ainsi possible, dans un futur proche, d’ offrir des objets ou des services dans plusieurs pays européens. Des négociations sont en cours avec Berlin. Suivront Bruxelles, Vienne et Zurich quelques mois plus tard.

Au sein de l’app (www.giftable.com), deux options sont proposées à l’acheteur. La première est celle d’un laps de sept jours, durée accordée à votre récipiendaire pour entrer en possession de son cadeau. Vous serez remboursé s’il n’en aura pas profité. La seconde est non remboursable, mais sa durée de validité est de 90 jours.

Presque plus surprenant encore que le projet lui-même, est le CV de celui qui l’a mis en route. À peine âgé de 26 ans, le jeune luxembourgeois a déjà derrière lui un bagage professionnel bien chargé. On trouvera dans le portrait Linkedin de Michel Hoffmann des premières traces professionnelles en 2007, donc il y a déjà treize ans. Lui-même célébrait tout juste son treizième anniversaire lorsqu’il créa avec des potes l’agence de comm Gecko Group à Bettembourg, spécialisée dans la créativité digitale et dont il est encore le consultant aujourd’hui. L’internet était son dada et il avait déjà percé plus d’un secret du hacking. On comprendra vite que Michel est plutôt du genre « learning by doing » et à un certain moment il quitta le lycée pour faire ses armes du côté business, tout en ne perdant pas la perspective d’un chemin éducatif normal qui le mena à passer son bac quelques années plus tard. Sa trajectoire professionnelle le fait rentrer à seize ans, en 2010, chez Bee Secure, initiative gouvernementale opérée par le Service national de la Jeunesse et qui a pour but majeur la promotion d’une utilisation sûre, responsable et positive des nouvelles technologies de l’information. Si la cible principale sont surtout les jeunes, il n’empêche que parents, enseignants, éducateurs, et finalement même les seniors y cherchent et trouvent des conseils. Pendant les trois ans que le jeune Hoffmann y officie, il a donné une centaine de cours, surtout dans des maisons de jeunes.

Vint ensuite, en 2012, son entrée dans le monde des entrepreneurs, en devenant partenaire de l’agence Individuum, plateforme qui s’adressa aux étudiants et qui était sensée leur faciliter les débuts dans le monde professionnel. Les plus doués y étaient proposés aux employeurs du digital, ce qui ne mit pas trop de temps à intéresser un autre entrepreneur chevronné du monde numérique luxembourgeois, à savoir Eric Busch. En 2017, le cyber-entrepreneur rachète Individuum par sa société Makana, au sein de laquelle figure aussi Xavier Buck, dont on avait relevé le nom parmi les complices de Individuum. En baptisant cette nouvelle plateforme nexten.io, Busch dira plus tard que les créateurs de Individuum sont à ses yeux les jeunes patrons d’une « start-up parmi les plus remarquables du Luxembourg de ces dernières années, et que ceux-ci ont mis au point une technologie robuste, offrant de nombreuses possibilités pour rapprocher candidats et employeurs » (propos repris sur la plateforme itnation.lu).

Le jeune surdoué Hoffmann a profité de cette vente pour aller se ressourcer à Berlin et par la même occasion nouer de nouveaux contacts avec son univers de geeks. Ceci lui aura aussi donné la possibilité et le temps de prendre des distances. L’anonymat dans une grande ville aura par ailleurs permis d’élargir son horizon, de réfléchir au monde actuel et de s’orienter vers quelque chose qui serait encore plus positif et constructif à une époque où broyer du noir est presque devenu la norme. Ainsi commença à germer l’idée de Giftable, une application dont on entendra sans doute encore beaucoup parler dans les mois qui viennent. Et pas nécessairement que dans la presse nationale.

Claude Neu
© 2021 d’Lëtzebuerger Land