Liberté de presse

Dysfonctionnement(s)

d'Lëtzebuerger Land du 20.01.2000

Pour présenter son dernier ouvrage, un dictionnaire raisonné du droit de la presse qui vaut effectivement le détour (Gaston Vogel, Droit de la presse, éditions Promoculture, 296 pages, 3 953 francs), Maître Vogel - qui connaît la matière pour avoir fait condamner à plusieurs reprises des journalistes et des médias - n'a pas déçu. De façon ouvertement querelleuse, devant des journalistes quelque peu dépassés, l'avocat s'est livré à une de ses habituelles mises en scène pour dénoncer et la façon de travailler des journalistes et les prétendus dysfonctionnements de l'appareil judiciaire. Ainsi, les journalistes s'acharneraient trop sur le vécu des justiciables devant les tribunaux au lieu de remplir leur rôle de « contrôleur » de la justice. À savoir dénoncer celle-ci dès qu'il y a du dysfonctionnement dans l'air. Or, il y a quelque temps, plusieurs journaux avaient publié une lettre ouverte au ministère de la Justice pour justement éclaircir un possible dysfonctionnement. Dans le cadre du classement de l'affaire de la Centrale paysanne et du rôle joué par le Parquet général dans l'affaire des garde-forestiers, cette lettre voulait voir éclaircies les relations entre le Procureur général d'État et un des avocats impliqués dans ces affaires, c'est-à-dire Maître Vogel. Mal lui en prit de s'interroger publiquement sur un possible dysfonctionnement : l'auteur de la lettre fut poursuivi par l'avocat belliqueux et par le Procureur général de l'État qui réclamaient chacun dix millions de francs de dommages et intérêts.

© 2020 d’Lëtzebuerger Land