Ticker du 28 mai 2021

d'Lëtzebuerger Land du 28.05.2021

Luxembourg Connection

Paul Konsbruck, chef de cabinet de Xavier Bettel, Premier ministre (DP) et ministre en charge des Communications, prendra en octobre la direction de Luxconnect, entreprise (éminemment stratégique) capitalisée par l’État, en charge du développement et de l’exploitation des infrastructures de réseaux au Grand-Duché. Paul Konsbruck remplacera Roger Lampach, CEO annoncé depuis décembre pour prendre la tête de Luxprovide, filiale de Luxconnect développant le superordinateur (HPC) Meluxina. « Monsieur Konsbruck s’est investi depuis plus de sept ans au service de l’État. Ensemble avec toute l’équipe je le remercie pour son engagement durant toute cette période et je lui souhaite plein succès dans ses nouvelles fonctions », a fait savoir le Premier ministre par voie de communiqué en fin de semaine dernière. Jeff Feller, juriste et politologue de formation et actuellement secrétaire parlementaire du groupe parlementaire libéral, assumera les fonctions de chef de cabinet laissées par Paul Konsbruck (photo, 2014 : Nicolas Bouvy). L’ancien journaliste (RTL puis rédacteur en chef d’Eldoradio) envisageait depuis 2018 déjà un retour dans le « privé ». Paul Konsbruck abandonne en outre ses mandats d’administrateur chez SES et Encevo. Edouard Wangen, président de Luxconnect, lui-même ancien fonctionnaire et par ailleurs conseiller de Docler Holding, opérateur de streaming coquin, se félicite de la nomination : « Paul Konsbruck is a perfect match for the company, he has shown that he has a very clear vision of Luxconnect’s potential as a neutral enabler for the country’s ICT sector and digital economy. He is the right person to bring the company to the next level, by further investing in state-of-the-art infrastructure and acting as an important facilitator for the Luxembourg ICT and broadband strategy », est-il écrit dans le communiqué. pso

Protest vor Amazon-Sitz

Am Mittwoch protestierten rund 20 Aktivisten vor dem europäischen Hauptsitz von Amazon in Luxemburg gegen die Geschäftspraktiken der Online-Plattform. Anlässlich der Hauptversammlung der Aktionär/innen wollte die deutsche Stiftung Ethik & Ökonomie (Ethecon) einem Amazon-Vertreter den Dead Planet Award überreichen, den sie im November 2020 wegen „Gewerkschaftsfeindlichkeit, Steuerflucht, Ausbeutung im Schatten der Pandemie, Umweltzerstörung und anderer Verbrechen“ an den Firmengründer und CEO Jeff Bezos verliehen hatte, wie Ethecon mitteilt. Die Demonstranten, denen sich Mitglieder der Kampagne Make Amazon Pay!, Verdi-Gewerkschafter und Vertreter von Déi Lénk angeschlossen hatten, blieben jedoch vor verschlossenen Türen. Zuletzt war Amazon in die Schlagzeilen geraten, weil der Europäische Gerichtshof entschieden hatte, dass Steuervorteile in Höhe von 250 Millionen Euro, die Luxemburg Amazon im Rahmen seiner Ruling-Praktiken zwischen 2006 und 2014 gewährt hatte, rechtens seien. Kurze Zeit später wurde bekannt, dass Amazon auch 2020 trotz Rekordeinnahmen von 44 Milliarden Euro in Luxemburg keine Körperschaftsteuern bezahlt hat. Amazon zählt inzwischen über 3 000 Beschäftigte im Großherzogtum (bis Ende des Jahres sollen es 3 600 sein) und gehört zu den zehn größten privatwirtschaftlichen Arbeitgebern. Jeff Bezos hatte auf der Aktionärsversammlung am Mittwoch angekündigt, die Firmenleitung am 5. Juli an seinen designierten Nachfolger Andy Jassy abzugeben. ll

La brasserie capitalise sur l’eau

La Brasserie nationale élargit son offre en eau avec le lancement en fin de semaine passée de « Lodyss Spruddeleg ». Cette eau pétillante complète la gamme offerte depuis mars 2020 avec la « Liicht Spruddeleg » et l’eau plate. Le brasseur de Bascharage concurrence ainsi encore un peu plus Rosport qui produit et distribue des eaux sur ces mêmes trois créneaux. La vente de Lodyss a sauvé du marasme l’exercice comptable 2020 de la Brasserie nationale, fortement marqué par la pandémie et la fermeture de l’horeca, fait remarquer le directeur de la brasserie Mathias Lentz au Land. « Ça nous a fait du bien d’avoir Lodyss », confie le fils du charismatique Georges Lentz Jr. (photo : sb) qui, à 72 ans, passe progressivement la main à ses enfants. Le chiffre d’affaires de la brasserie a chuté de trente pour cent. L’augmentation dans les mêmes proportions des ventes en grande surface n’a toutefois pas comblé le déficit. « À la maison, on a toujours le mari ou l’épouse qui dit à l’autre qu’il a assez bu, tandis qu’au bistrot… », s’amuse Mathias Lentz. Le nouveau directeur de la brasserie (depuis janvier) se dit « vraiment content » du succès rencontré par la commercialisation de l’eau pompée à 300 mètres sous la brasserie. La direction estime qu’avec ses 29 000 hectolitres d’eau produite, elle a conquis quarante pour cent du marché « verre consigné ». L’objectif de 40 000 hecto est clairement assumé. « Lodyss Spruddeleg » n’est pour l’instant distribuée qu’en format 25 centilitres dans l’horeca. Affectée par le décès accidentel de Paul Helminger en avril, la famille Lentz n’envisage pour l’instant pas de remplacer son regretté administrateur. pso

À bas Déi Gréng !

De Letzebuerger Bauer change de layout mais pas de contenu. Pourtant pas de révolution esthétique pour l’organe hebdomadaire de la Centrale paysanne qui revendique un tirage de 4 100 exemplaires. La typo a été changée, les pages remaniées, et les mots croisés et le Sudoko « font leur comeback ». Avec Laurent Schüssler, c’est un ancien des Éditions Saint-Paul qui vient de reprendre la direction de la Cepal. Le contenu rédactionnel du Letzebuerger Bauer reste très « old school » et fermement dans la ligne productiviste, anti-bio, anti-verts et chrétienne-sociale. Sur la double-page « Politique », on ne compte pas moins de trois articles flagellant les Verts et leur « idéologie » : « Das U-Boot der Grünen », « Déi Gring sollen eis Baueren a Rou loossen », « Rollenspielchen ». Le premier, signé Laurent Schüssler, traite de l’Observatoire de l’Environnement et pose la question (rhétorique) : « Nur ein Mittel, die Ideologie der Déi Gréng unter einem pseudo-toleranten und neutralen Deckmäntelchen zu verbreiten ? » Le deuxième est une lettre à la rédaction dans laquelle Astrid Lulling (CSV) fait de l’Astrid Lulling : « Gring Politiker an aner gring Ideologen, déi net emol en eegene Gaart hunn, wëllen de Bauere virschreiwen, wéi si hir Betriber ze féieren hätten. » Le troisième, une tribune libre pondue par le journaliste du Wort, Marc Hobscheid, donne des conseils tactiques aux paysans en leur suggérant de concentrer leurs « attaques » sur le ministre de l’Agriculture, Romain Schneider (LSAP), plutôt que sur leur ennemie préférée, Carole Dieschbourg. « Der Agrarminister lebt in erster Linie von seiner jovialen Art und weniger von seiner Fachkompetenz, doch wenn er hart attackiert wird, bekommt Schneider Nette-Onkel-Image schnell Risse. » bt

Hecke-Lëtzebuerger

Entre 2009 et 2019, le nombre de Luxembourgeois habitant en Rhénanie-Palatinat est passé de 4 906 à 9 470, c’est ce qu’annonce cette semaine le Statistische Landesamt dont le siège se trouve Bad Ems. C’est surtout la région autour de Trèves qui aspire les Grand-Ducaux. Une présence massive (équivalente, en nombre d’habitants, de Bettembourg) qui repose la question d’une représentation consulaire à Mainz. La pandémie et les fermetures des frontières ayant rappelé la fragilité de l’Europe de Schengen. bt

À louer

Via une question parlementaire, le maire de Dudelange, Dan Biancalana (LSAP), veut savoir du ministre de l’Économie (et camarade socialiste), Franz Fayot, si la « restructuration » de Guardian signifie effectivement la fin de la présence de Guardian dans la zone industrielle de Dudelange. Fayot confirme noir sur blanc ce que tous savaient : Le site de Dudelange sera entièrement fermé en 2023, les activités transférées à Bascharage (la commune de Michel Wolter, CSV). D’ici deux ans, « le droit de superficie actant la mise à disposition du terrain abritant l’usine à Dudelange sera résiliée ». Fayot devra donc endosser les habits de commis-voyageur et trouver un nouveau locataire pour la zone industrielle Wolser. Dans des termes, très génériques, il évoque pour l’instant seulement « de nouveaux projets industriels ayant une influence motrice sur le développement économique ». Rappelons que le dernier grand projet industriel prévu dans cette zone industrielle s’appelait Fage. bt

Horesca kritisiert Schnelltestregelung

Nachdem der Branchenverband Horesca Anfang des Jahres mit der Initiative „Don‘t forget us“ einen Konkurrenten im Bereich der Interessenvertretung von Restaurant- und Gaststättenbetreibern bekommen hat, der ihn vor zwei Wochen zudem noch öffentlich scharf kritisierte, steht der Verband etwas unter Zugzwang. Am Donnerstag ging Horesca-Direktor François Koepp auf RTL-Radio in die Offensive. Koepp forderte, dass die Corona-Schnelltests nach dem 12. Juni eingestellt werden sollen. Die Tests seien in manchen Fällen zu teuer und insbesondere zur Mittagszeit zu zeitaufwändig, die Kunden könnten sie auch am Morgen zuhause, anstatt im Restaurant oder Café durchführen. Ferner verlangte der Horesca-Direktor die Abschaffung der nächtlichen Ausgangssperre und die Wiedereinführung der normalen gesetzlichen Sperrstunde. Nicht zuletzt müssten die staatlichen Wirtschaftshilfen bis Ende des Jahres beibehalten und in bestimmten Fällen (z.B. für Partyservices und Firmen aus dem Bereich des Eventmanagements) noch erhöht werden, meinte Koepp. Das aktuelle Covid-Gesetz läuft am 12. Juni aus. ll

Bernard Thomas, Pierre Sorlut
© 2021 d’Lëtzebuerger Land