Luxembourg 2007

Vauban et Karl Marx

d'Lëtzebuerger Land vom 01.01.2004

S'il était encore député vert, on imagine aisément Robert Garcia en train d'écrire sa première question parlementaire au sujet du risque d'exclusion du mouvement associatif de «Luxplus 2007», la première ébauche officielle de concept pour la prochaine année durant laquelle le Luxembourg abritera la «capitale culturelle de l'Europe». Or voilà, depuis qu'il a été nommé coordinateur de cette année culturelle, le 15 octobre dernier, il a changé d'optique. «Das hier ist ein Beruf, und wie in jedem Beruf arbeite auch ich für meine Arbeitgeberin,» expliquait-il dans une interview à l'hebdomadaire woxx, dont il est un des fondateurs et auteurs. En l'occurrence, son employeure est Erna Hennicot-Schoepges, ministre CSV de la Culture. Qui, lundi 22 décembre, lors de la première conférence de presse de présentation de Luxembourg 2007, ne manqua pas de souligner que Robert Garcia «en tant qu'ancien député vert est incontesté à ce poste, ce qui prouve de quel côté la tolérance est la plus grande,» en référence aux protestations vertes contre la nomination de Marc Fischbach, CSV, au poste de médiateur. 

Or, bien qu'il ait changé de bord, Robert Garcia garde quelques réflexes de politicien, ou disons de diplomate plutôt. Ainsi, il ne se définit pas comme le «directeur artistique» de cette année culturelle interrégionale, mais plutôt comme le coordinateur des grands projets que proposeront les institutions culturelles existantes. Voilà pourquoi le premier message de cette conférence de presse semble avoir été: pitié, ne nous envoyez pas tous des dossiers de candidatures! Il est vrai qu'il y avait ces derniers temps un vent de panique parmi les acteurs culturels, qui tous cherchaient «le formulaire à remplir» ou «le site Internet où s'inscrire», de peur de venir trop tard. Pour Luxembourg 1995, 1100 projets avaient suivi l'appel public, c'est ce qu'on veut éviter cette fois-ci.

Pour 2007, si la structure porteuse qu'est l'asbl Luxembourg et Grande Région Capitale européenne de la Culture (un partenariat entre la ville, l'État et le Syvicol) fut créée en septembre 2003, que son steering committee de 17 personnes (neuf Luxembourgeois plus deux pour chacune des quatre régions associées) est sur la bonne voie, que le coordinateur et son assistante, Caroline Schmitz, sont nommés, le plus gros reste à régler: le budget, ou au moins un modèle de financement. Selon Guy Dockendorf, président de l'asbl, les frais communs, comme le marketing par exemple, devraient pouvoir être financés par un budget global, mais les projets devraient par la suite être financés dans la région dans laquelle ils ont lieu. La prochaine échéance pour «Luxplus 2007» sera le 15 février, date à laquelle le jury bruxellois recevra le nouveau dossier de candidature du Luxembourg. Qui espère un écho plus positif que lors de la première tentative, en été dernier. Début mars, le jury viendra au Grand-Duché pour un échange de vues avec les organisateurs et rendra son verdict peu après.

«Comme au Luxembourg suite à 1995, toutes les capitales culturelles européennes ont profité de l'occasion pour construire de nouvelles infrastructures, constata la ministre lundi dernier. Aujourd'hui, nous voulons plutôt développer un nouveau modèle pour les capitales culturelles, nous voulons aller en profondeur.» C'est ce que Robert Garcia appelle «allier l'événementiel et le développement durable.» Ou: les sons et lumière, oui, mais aussi un travail sur l'identité européenne de la région, sur le patrimoine, la mémoire, le futur. Les cinq thèmes retenus pour chacune des régions s'y prêtent à merveille1, Robert Garcia propose en outre onze fils conducteurs, allant de «Racines» à «Vivre et fêter ensemble», dont le but est de permettre aux institutions de mieux définir et d'y inscrire leurs projets. On n'a pas encore parlé d'art ou de culture, mais les noms de Karl Marx et de Vauban, de Robert Schuman et de Pierre Werner figurent déjà dans ces pistes. «2007 commence en 2008,» est un des slogans qu'aime à faire circuler Robert Garcia - encore un peu politicien et déjà un peu frisoni.

 

1 Pour rappel, ces cinq thèmes sont: Luxembourg: les migrations; Sarre: Culture et patrimoine industriels; Rhénanie-Palatinat: Les grandes personnalités européennes; Lorraine: Culture et mémoire; Communauté française Wallonie Bruxelles et Communauté germanophone de Belgique: Expressions de la modernité. 

 

Les bureaux de l'asbl Luxembourg et Grande Région, Capitale européenne de la Culture seront installés dès lundi 5 janvier 2004 au n° 33 du boulevard Roosevelt, L-2450 Luxembourg; téléphone: 2662-2007; fax: 2662-2020; e-mail: info@luxembourg2007.org

 

 

 

 

josée hansen
© 2020 d’Lëtzebuerger Land