Du Sénégal au Luxembourg

d'Lëtzebuerger Land vom 24.12.2021

C’est une aventure dont le début remonte à 2004, année où deux sœurs sénégalaises vivant au Luxembourg décidèrent de soutenir les femmes de leur pays d’origine. Les micro-crédits ont permis à celles de là-bas à s’autofinancer, et à celles d’ici de les soutenir en fabriquant des produits qui travaillent une matière première livrée d’Afrique : l’hibiscus. Aujourd’hui, les produits se diversifient en se multipliant et les projets à venir appellent à plus de financement. Tour d’horizon

Lorsque Irdelle Lagnide, originaire du Sénégal et établie depuis des dizaines d’années au Grand-Duché, commence à soutenir les femmes de son pays, c’est d’abord pour les aider à acquérir leur indépendance économique et donc leur liberté tout court. Bénéficiant des avances matérielles d’un micro-crédit leur permettant de planter des graines d’hibiscus, elle cultivent les champs, procèdent à la cueillette des fleurs et les sèchent au soleil, depuis plus de 17 ans. En infusant, les fleurs séchées donnent une délicieuse tisane rouge, appelée là-bas le bissap. Constatant que le goût agréablement acidulé de l’hibiscus serait propice à être transformé vers d’autres produits, les commandes d’Irdelle deviennent plus importantes. Avec l’aide de sa sœur, elle transforme ses loisirs en une petite entreprise qui met un point d’honneur à développer des produits de grande qualité alliant saveur et nature. Après les fleurs séchées présentées en sachets, des concentrés non-sucrés, des confitures et du sirop allaient s’ajouter à l’offre. La qualité et la saveur stimulante des fleurs ont rencontré le succès, d’autant qu’on leur attribue des propriétés pharmacodynamiques bénéfiques à la protection des vaisseaux sanguins. Ainsi, le calice de l’hibiscus stimule les sécrétions digestives et le contenu en anthocyanosidols lui confère une qualité angioprotectrice.

Le parcours d’Iridelle ne s’arrête pas là. Suivent des collaborations avec d’autres maisons parmi lesquelles, et non les moindres, celle initiée avec Philippe Chatelain, Meilleur ouvrier de France pâtissier-confiseur, qui était longtemps aux commandes de la fameuse pâtisserie parisienne Stohrer avant de devenir consultant indépendant. De cette coopération émanent des pâtes de fruits à l’hibiscus. Dans le même ordre d’idée, une coopération est prévue dans avec la jeune chocolatière eschoise Lola Valerius qui devrait enrober la fleur de son chocolat. Côté sucré encore, on trouve une autre douceur créée avec la maison Kaempff-Kohler : Un macaron à la poire et hibiscus a fait son entrée dans la gamme.

Avec la distillerie Difrulux à Breidweiler, l’équipe a développé une liqueur, laquelle, mariée à un bon crémant, offre une alternative bienvenue et moins sucrée au sempiternel Apérol spritz. La boutique eschoise Saladany, spécialisée en objets et en art africains, qui présente tous les produits de la maison dans ses rayons, a d’ailleurs choisi de servir ce mélange à ses invités sous le nom « Hibiscus Flower Power », lors d’un récent événement. Au supermarché du City Concorde à Bertrange, où on trouve certains des produits de la marque, la liqueur a trouvé sa place à côté des vins mousseux.

Dernière invention d’Irdelle Lagnide, toujours en collaboration avec Difrulux : le gin Badass Queen qui n’a pas volé son nom au vu de sa teneur en alcool. Il émane ici aussi ce rafraîchissant parfum acidulé de la fleur d’hibiscus, qui se marie bien avec un tonique assorti. Ceux qui veulent tester ce gin ou la liqueur dans leurs différentes versions peuvent passer par le Bistrot de Bonnevoie, où les amateurs de kawa retrouveront Gaby, qui servait le meilleur arabica au chaleureux Books&Beans de l’avenue de la Liberté. Gaby se fait un plaisir de mixer l’hibiscus alcoolisé aux bulles et autres boissons gazeuses afin que le client y trouve son mélange idéal. Des spécialités africaines grillées sont servies en sus sur demande du client.

Irdelle Lagnide a donc déjà développé une gamme assez large de produits et ses travailleuses au Sénégal voient ainsi leurs revenus s’accroître. Mais comme dans tout soutien vers les pays dans le besoin, la situation reste fragile et le développement des collaborations est une pierre de plus à la solidité du miroir social. Pour toute idée ou apport de soutien, les deux soeurs se montrent ouvertes à la discussion.

Sparkling Hibiscus

Verser dans une flûte
3 cl de sirop de fleur d’hibiscus
1 cuillère à café de jus de citron vert
10 cl de crémant brut
Ajouter une fleur d’hibiscus confite au sirop de canne Bio I. Lagnide

Informations et vente en ligne : ilagnide.com

Claude Neu
© 2022 d’Lëtzebuerger Land