Lulling, Jérôme; Schanen, François: Luxdico.com

Sponsoring politique

d'Lëtzebuerger Land vom 19.08.2004

Sur la couverture du nouveau dictionnaire luxembourgeois-français Luxdico.com, la photo habituelle de l'auteur est remplacée par un portrait de la députée européenne Astrid Lulling. Toute souriante à côté du logo affligeant en forme de cœur du groupe Parti populaire européen, c'est elle qui a dû "patronner" un projet scientifique et un livre qui a difficilement trouvé son éditeur. Et voilà l'infatigable Astrid Lulling pionnière du sponsoring politique au profit de l'édition luxembourgeoise - ou au moins de Jérôme Lulling, son neveu linguiste et co-auteur du livre avec François Schanen.

Mais Luxdico.com surprend à plus d'un égard. Comme 99 francs de Frédéric Beigbeder, son titre nous avertit tout de suite: je ne suis pas un vrai livre, je suis une drôle de marchandise. Et surtout: je suis un enfant de l'Internet.

Le grand historien du livre Henri-Jean Martin précise justement dans ses récents entretiens Les métamorphoses du livre (Albin Michel 2004, p. 279): "Mais surtout, à mon sens, tout livre est conçu comme la conclusion d'une enquête ou d'une réflexion qui se veut définitive et affirmative, même si elle a pour but de déboucher sur des perspectives. Bien plus, tout objet-livre implique, par sa forme même, des messages de différentes sortes et se veut en définitive sacralisation et organisation." Tandis que l'Internet relève du flux, du changeant, du provisoire, de l'éphémère.

Bien que Luxdico.com se dise un dictionnaire, c'est plutôt un  listing d'une base de données online de 24.000 mots luxembourgeois avec leur traduction française et vice-versa. Il provient des corpus établis par les deux auteurs pour leurs thèses de doctorat respectives. La publication de cette oeuvre numérique et déclarée "évolutive" sous forme figée de livre sert donc aussi à assurer de façon durable leurs droits de paternité au sein de la communauté scientifique.

Le choix des mots se veut contemporain et populaire, bien qu'il puisse toujours être jugé un peu aléatoire. À juste titre, les auteurs ne se soucient guère des vieux phantasmes racistes de "pureté" et d'"authenticité" du vocabulaire. Mais comme tous les dictionnaires luxembourgeois, Luxdico.com se comporte en enfant de choeur bien élevé et évite la plupart des mots à connotation sexuelle ou dits grossiers. La description lexicographique des mots est réduite au minimum, à leur fonction grammaticale.

À côté de sa valeur pour la recherche linguistique et d'instantané d'un état historique de l'évolution du luxembourgeois, Luxdico.com peut aussi servir de manuel de référence à tous ceux qui veulent rapidement vérifier le sens ou l'orthographe d'un mot. Mais pour l'usage quotidien, nombre de lecteurs devraient préférer le Dictionnaire français-luxembourgeois de Henri Rinnen, plus proche de leur Larousse ou Langenscheidt habituel. Ce qui peut expliquer la réticence des éditeurs à produire ce livre qui a dû finalement recourir au sponsoring politique.

Jérôme Lulling, François Schanen: Luxdico.com. Esch-sur-Alzette Éditions Schortgen, 2004. 991 p., 29,95 euros

 

 

 

Romain Hilgert
© 2020 d’Lëtzebuerger Land